Les autorités font le point après le cas Abu Ramadan

Des représentants de Bienne, Nidau et du canton de Berne se sont réunis suite à l’affaire de ...
Les autorités font le point après le cas Abu Ramadan

Des représentants de Bienne, Nidau et du canton de Berne se sont réunis suite à l’affaire de l’imam ayant tenu des propos haineux et bénéficié de l’aide sociale. Ils veulent prendre des mesures pour éviter que cette situation ne se reproduise

La mosquée Ar'Rahman à Bienne La mosquée Ar'Rahman à Bienne

Le canton et les communes prennent les choses en main après le cas d’Abu Ramadan, l’imam ayant tenu des propos haineux à Bienne. L’affaire a éclaté fin août, un bénéficiaire de l’aide sociale domicilié à Nidau présentant des liens avec l’islamisme radical a été mis au jour.

À la demande de la commune de Nidau, les autorités cantonales et communales se sont rencontrées mercredi pour un débriefing sous la conduite du conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg, directeur de la santé publique et de la prévoyance sociale. Le directeur de la police et des affaires militaires Hans-Jürg Käser, le directeur de l’action sociale et de la sécurité de la ville de Bienne Beat Feurer, ainsi que le conseiller communal de Nidau Roland Lutz étaient présents.

Le dossier de l’aide sociale d’Abu Ramadan et ceux d’autres cas similaires ont été examinés en profondeur. Les autorités ont discuté des mesures possibles dans les domaines de l’aide sociale et du droit des étrangers pour détecter suffisamment tôt ce genre de cas et les traiter plus rapidement. Sans annoncer de mesures concrètes, les autorités ont convenu de renforcer les échanges d’informations, entre la police et les communes par exemple, et de contrôler plus systématiquement les dossiers de l’aide sociale. /mdu

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus