La dépression chez les aînés n’est pas une fatalité

La dépression n’est pas une fatalité chez les aînés. L’association interjurassienne de prévention ...
La dépression chez les aînés n’est pas une fatalité

La dépression n’est pas une fatalité chez les aînés. L’association interjurassienne de prévention du suicide « Résiste » tient une conférence sur le sujet le 24 octobre prochain à Moutier. Le but de cet événement est de parler des risques de suicide, souvent sous-estimés, chez les dépressifs âgés

Etre âgé et déprimé ne vont pas de pair. C’est le message que souhaite faire passer l’association interjurassienne de prévention du suicide « Résiste » lors d’une conférence qui se tiendra le 24 octobre prochain à Moutier. Cet événement est organisé en marge de la Journée internationale de prévention du suicide. La tendance à la dépression chez les populations plus âgées est en effet souvent sous-estimée par les proches et le personnel médical. Une enquête réalisée par le Réseau Santé Mentale auprès de 172 pensionnaires d’EMS du canton de Berne a ainsi démontré que 28% des résidents présentaient des signes de dépression, mais que seuls 44% d’entre eux étaient pris en charge. Le risque de suicide est pourtant plus important chez les aînés, comme le confirme le Dr. Yann Hodé, psychiatre et directeur médical du Réseau Santé Mentale, qui s’exprimera lors de la conférence.  Pour lui, il est nécessaire de changer les mentalités et de ne plus considérer cette maladie comme étant une conséquence de la vieillesse. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus