Les salaires des guides ne vont pas grimper

Le Conseil-exécutif n'entend pas revenir en arrière et augmenter le salaire des guides de montagne ...
Les salaires des guides ne vont pas grimper

Le Conseil-exécutif n'entend pas revenir en arrière et augmenter le salaire des guides de montagne Jeunesse et Sports. L'état des finances cantonales est invoqué pour justifier cette décision

 Les guides de montagne J+S bernois seront payés 300 francs par jour et pas un centime de plus.

Les guides de montagnes Jeunesse et Sports du canton de Berne ne vont pas bénéficier d’un régime de faveur. Comme tous les autres experts J+S, ils toucheront 300 francs par jour et pas un centime de plus. Le Conseil exécutif ne veut pas donner suite à l’interpellation portée notamment par le député des Verts Pierre Amstutz et son collègue PSA Peter Gasser. Ces derniers dénoncent la baisse de salaire subie par les guides de montagne. Selon leurs calculs, un guide engagé dans le cadre d'un camp J+S gagne désormais moins de 10 francs de l’heure net. Indigne à leurs yeux et surtout un encouragement au dumping salarial dans le secteur, au détriment de la sécurité.

 

Guides et moniteurs logés à la même enseigne

L’argument n’a visiblement pas eu prise sur le Conseil-exécutif. Ce dernier estime que le système Jeunesse et Sports est basé sur le bénévolat et que ses activités ne peuvent pas être rétribuées au prix du marché. Surtout que ces cours sont déjà déficitaires et qu’ils doivent rester abordables pour les participants. Si bien qu'à l’heure actuelle, le Canton de Berne n’a pas les moyens financiers de payer davantage les guides de montagnes. Ils sont donc logés à la même enseigne que tout autre moniteur professionnel ou expert J+S. Des moniteurs appelés parfois à gérer jusqu’à quatre fois plus de participants que lors d’un camp d’alpinisme et eux aussi confrontés à des risques d’accidents graves.

De plus, le nombre restreint de participants aux camps d’alpinisme, pas plus de six, entraîne des coûts plus élevés d’organisation. Raison pour laquelle le Canton de Berne n’entend pas utiliser la subvention fédérale de 260 francs par jour et par guide pour indemniser directement les guides. La voie semble donc bouchée pour des augmentations de salaires en faveur des guides de montagne, surtout que le Canton prévoit de nouvelles économies dans le domaine de la formation des cadres J+S l’année prochaine. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus