L'avenir du projet de géothermie profonde lié à la Corée du sud

Le Gouvernement jurassien a demandé un rapport après un séisme qui a éclaté en Corée du sud ...
L'avenir du projet de géothermie profonde lié à la Corée du sud

Le Gouvernement jurassien a demandé un rapport après un séisme qui s'est déclaré en Corée du sud et qui pourrait être lié à un projet de géothermie profonde. L'exécutif jurassien exige que la lumière soit faite sur cet événement avant de donner son feu vert au projet de Glovelier

Projet pilote de géothermie profonde à Haute-Sorne Projet pilote de géothermie profonde à Haute-Sorne.

L’avenir de la centrale de géothermie profonde à Haute-Sorne est peut-être lié à la Corée du Sud. Le Gouvernement jurassien annonce mardi qu’il a demandé un rapport d’analyse suite à un séisme intervenu il y a deux semaines en Corée du Sud. Ce tremblement de terre d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter est potentiellement lié à un projet de géothermie profonde en cours dans ce pays asiatique. Tant que l’analyse globale de cet événement n’a pas abouti, l’exécutif cantonal n’autorisera pas le début des travaux à Glovelier.

 

Le rapport attendu de Geo-Energie Suisse

La centrale géothermique sud-coréenne est intégrée dans un projet international, dont l’un des partenaires est la société Geo-Energie Suisse, promotrice du projet jurassien. Le Gouvernement jurassien a demandé à la société de lui présenter un rapport d’analyse qui fera l’objet d’un examen approfondi. Geo-Energie Suisse devra, selon l’exécutif cantonal, examiner l’existence d’une analyse de risques dans le projet sud-coréen, les résultats de cette analyse et les similitudes avec le Jura. En parallèle, les services de l’Etat jurassien évoqueront ce thème avec le Service sismologique suisse. La commune de Haute-Sorne a été prévenue de ces différentes démarches, selon le communiqué du canton du Jura.

 

Et la suite ?

Ce rapport constituera un paramètre supplémentaire permettant au Gouvernement jurassien d’autoriser ou non le lancement des travaux à Glovelier. Cette décision lui appartiendra, sous réserve de l’issue de la procédure en cours au Tribunal fédéral. Dans l’hypothèse où le TF rejetait les recours déposés contre le projet, il s’écoulerait au moins une année avant que la stimulation hydraulique ne soit engagée à Haute-Sorne, ce qui permet d’analyser les événements survenus en Corée du Sud.

 

La réaction de Geo-Energie Suisse

Geo-Energie Suisse a souligné que le lien entre le séisme et le forage en Corée du Sud ne pouvait pas être établi pour le moment. La société a ajouté qu’elle utilisera les résultats des investigations en cours dans le pays asiatique pour affiner encore son concept de suivi et de prévention de la sismicité avant, pendant et après tous les travaux de développement du réservoir géothermique. /comm+mle

Les explications du ministre jurassien de l'environnement


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus