Le Conseil-exécutif ne veut pas séparer santé publique et prévoyance sociale

Le Conseil-exécutif ne veut pas trop chambouler les Directions cantonales. Il propose un projet ...
Le Conseil-exécutif ne veut pas séparer santé publique et prévoyance sociale

Le Conseil-exécutif ne veut pas trop chambouler les Directions cantonales. Il propose un projet alternatif à celui demandé par une motion acceptée par le Grand Conseil

Conseil-exécutif bernois et chancelier Le Conseil-exécutif estime qu'il est indispensable de conserver les Directions actuelles, tout en reconnaissant que des améliorations peuvent être apportées.

Le Conseil-exécutif prépare un second projet pour la réorganisation des Directions cantonales. Il l’a fait savoir jeudi dans un communiqué. La démarche vise à mettre en place un système tourné vers l’avenir, équilibrer l’importance politique des Directions, clarifier les points de jonction et éliminer les redondances. Un rapport intermédiaire a été transmis à la Commission des institutions politiques et des relations extérieures du Grand Conseil pour qu’elle en prenne connaissance. Le gouvernement évaluera les deux modèles envisagés en février prochain.

 

Diviser...

Le projet de réorganisation des Directions cantonales fait suite à une motion qui demandait que la Santé publique et la prévoyance sociale soient scindées en deux. Le premier modèle élaboré prévoit en plus que la Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques soit transformé en Direction sociale. Dans le même temps, l’Economie publique verrait ses taches élargies.

 

Ou mieux répartir

Après de longues discussions, le Conseil-exécutif juge qu’il est indispensable d’élaborer une variante qui ne séparerait pas la santé publique de la prévoyance sociale. Il propose donc des adaptations organisationnelles dans les sept Directions bernoises. Le Conseil-exécutif a aussi demandé les adaptations législatives nécessaires pour qu’il puisse procéder lui-même aux changements le moment venu.

 

Un calendrier sur plusieurs années

Ce sujet sera encore étudié plusieurs fois avant le lancement d’une consultation à la fin de l’année prochaine. Le Grand Conseil devrait quant à lui se prononcer en septembre 2019 pour une entrée en vigueur au plus tôt en 2021.  /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus