Le législatif imérien fête son jubilé

Le Conseil de ville de St-Imier a tenu sa dernière séance de l’année jeudi soir. Une soirée ...
Le législatif imérien fête son jubilé

Le Conseil de ville de St-Imier a tenu sa dernière séance de l’année jeudi soir. Une soirée festive a été organisée pour marquer le 130e anniversaire de la création du législatif

 Corentin Jeanneret et Claude-Alain Tanner Corentin Jeanneret et Claude-Alain Tanner

« Les souvenirs sont nos forces. Quant la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux ». C’est avec cette citation de Victor Hugo que le président du Conseil de ville de St-Imier, Corentin Jeanneret, a entamé son discours jeudi soir. Une cérémonie officielle a été organisée à la fromagerie Spielhofer pour marquer le 130e anniversaire de la création du législatif imérien. Pour l’occasion, des anciens présidents du législatif, des anciens maires et les conseillers actuels se sont réunis. Corentin Jeanneret en a profité pour dresser un historique de l’organe et rappeler le rôle prépondérant qu’il a joué et joue toujours au sein de la commune.

 

130 années d’histoire

Tout est parti d’un conflit entre le Conseil municipal et le maire. En 1885, il était reproché à ce dernier des dépenses excessives, concernant le percement de la rue de l’Hôpital, actuelle rue de la Malathe. Le maire se défend en expliquant que ses responsabilités sont souvent trop lourdes. Suite à ces événements, le Conseil municipal lance la révision du Règlement d’administration en 1886. La commission en charge du projet s’inspire du règlement de la ville de Berne, qui avait déjà un Conseil général. A la fin de cette même année, le nouveau document est accepté à l’unanimité et on procède directement aux élections du premier législatif, d’abord nommé Conseil général. Celui-ci se réunit pour la toute première fois de son histoire le 31 janvier 1887 et Ernest Francillon est élu à la présidence.

Plusieurs changements marquent l’histoire de l’organe. En 1918, il passe de 33 à 41 membres avec élection au système proportionnel, avant d’être plus tard réduit à 31 membres. Autre fait marquant : l’arrivée des femmes et l'élection de la première présidente en 1979. Enfin en 2003, le Conseil général devient Conseil de ville. 

 

Les dernières décisions de l’année

Avant cette soirée, le Conseil de ville a tenu sa dernière séance avant les fêtes de fin d’année. Tradition oblige, cette dernière séance a été marquée par la nomination du Bureau du Conseil de ville pour 2018. Claude-Alain Tanner (ARC) reprend la présidence assumée par Corentin Jeanneret (PLR) cette année. Gaëtan Aellen (PLR) devient 1e vice-président et Jessica Haenni (PS) 2e vice-présidente. Le poste de secrétaire sera occupé par Reynald Krähenbühl (ARC). Thierry Spring (PLR) et Gerolamo Pepe (PS) seront les deux scrutateurs.

Durant cette séance, le législatif a approuvé la mise en place du nouveau règlement sur le gaz naturel (RAFGAZ). Un nouveau document qui remplace la réglementation datant de 1981, qui n’était plus adapté au marché actuel. Les élus ont aussi ouvert leur porte-monnaie pour débloquer un crédit de 332'200 francs destiné à l’achat d’un nouveau camion poubelle. /mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus