Traite d’être humain jugée à Bienne

Les quatre accusés auraient fait venir une jeune femme en Suisse pour la forcer à se prostituer ...
Traite d’être humain jugée à Bienne

Les quatre accusés auraient fait venir une jeune femme en Suisse pour la forcer à se prostituer. Certains se seraient aussi rendus coupables de lésions corporelles, viols et contrainte sexuelle

Le Tribunal régional Jura bernois-Seeland à Bienne. L'affaire occupera le Tribunal de Bienne pendant plusieurs jours. (Photo: archives)

Une affaire sordide occupe le tribunal de Bienne depuis vendredi matin. Quatre prévenus sont accusés de traite d’être humain, d’encouragement à la prostitution et de séquestration qualifiée. Pour certains s’ajoutent des préventions de lésions corporelles, menaces, viol et contrainte sexuelle, notamment.

La plaignante a vécu un véritable calvaire, selon l’acte d’accusation établi par le Ministère public. En janvier 2015, les accusés auraient convaincu cette jeune ressortissante portugaise issue de milieux défavorisés de venir en Suisse pour faire du baby-sitting et des ménages. Ils lui auraient aussi dit de ne pas emporter ses documents d’identité, sous prétexte qu’elle en obtiendrait de nouveaux à son arrivée dans le pays.

Les deux principaux accusés, un homme et une femme évoluant depuis plusieurs années dans le milieu de la prostitution, l’auraient ensuite forcée à avoir à toute heure des relations sexuelles avec des hommes pour rembourser ses prétendues dettes. Ils sont aussi soupçonnés de l’avoir régulièrement frappée, plongée dans des bains d’eau froide pour masquer les traces de coups ou pour la maintenir réveillée, ou encore de l’avoir insuffisamment nourri, ce qui a provoqué une importante perte de poids.

La plaignante souffre aujourd’hui de séquelles psychiques et ne peut notamment plus entrer dans une baignoire. Le Ministère public évoque aussi des menaces de morts et des viols et contraintes sexuelles commis par le principal prévenu en présence de sa complice, elle aussi prostituée. Le fils et la femme de l’accusé doivent aussi répondre des principaux chefs d’accusation. Le tribunal de Bienne doit rendre son verdict jeudi prochain. /ast


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus