Exit la cravate au col du banquier

Les cravates et foulards ne seront plus de rigueur en 2018 à la Caisse d’Epargne de Courtelary ...
Exit la cravate au col du banquier

La Caisse d'Epargne de Courtelary assouplit son code vestimentaire. Les tenues uniformisées ne seront plus requises pour ses employés dès l'an prochain. C'est l'une des premières banques à franchir ce cap

Les employés de la Banque Caisse d'Epargne Courtelary jouiront d'un code vestimentaire beaucoup plus souple dès la semaine prochaine Les employés de la Banque Caisse d'Epargne Courtelary jouiront d'un code vestimentaire beaucoup plus souple dès la semaine prochaine.

Les cravates et foulards ne seront plus de rigueur en 2018 à la Caisse d’Epargne de Courtelary. La direction a décidé de ne plus imposer de tenue réglementaire stricte à ses employés. C’est la première banque de la région et peut-être même de Romandie à casser le code vestimentaire encore très rigide dans le secteur. Les responsables de l’établissement bancaire, qui possède plusieurs succursales dans le Jura bernois et une à La Chaux-de-Fonds, souhaitent ainsi s’éloigner d’une image austère et se rapprocher de sa clientèle. Une professionnelle de l’image a épaulé les employés pour que cette transition se passe sereinement. Elle a travaillé avec les collaborateurs pour qu’ils déterminent eux-mêmes les limites à ne pas franchir. Tous se sont mis d’accord pour bannir certains éléments comme le jeans, les survêtements de sport, les shorts ou encore des chaussures, coiffures ou maquillages trop extravagants.

Cette petite révolution vestimentaire s’accompagnera aussi d’une modification de nom. Dès la semaine prochaine, le terme banque CEC, trop anonyme, sera abandonné au profit de Caisse d’Epargne Courtelary, jugé plus local et plus parlant pour la population. /nme  

Remy Defilipis, directeur de l'établissement, arbore sa cravate pour la dernière fois avant qu'elle ne devienne, elle-aussi, un ornement pour le sapin de Noël Remy Defilipis, directeur de l'établissement, arbore sa cravate pour la dernière fois avant qu'elle ne devienne, elle-aussi, un ornement pour le sapin de Noël


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus