Jura bernois Tourisme ne déménagera pas tout de suite

Suite au résultat du vote du 18 juin, Jura bernois Tourisme va quitter ses bureaux à Moutier ...
Jura bernois Tourisme ne déménagera pas tout de suite

Suite au résultat du vote du 18 juin, Jura bernois Tourisme va quitter ses bureaux à Moutier. L’association n’est toutefois pas pressée, elle prend le temps de redéfinir ses priorités avant de choisir un nouveau siège

Guillaume Davot, directeur de Jura bernois Tourisme Guillaume Davot, directeur de Jura bernois Tourisme

L’avenir de Jura bernois Tourisme n’est pas encore tracé. Suite à la décision des Prévôtois de rejoindre le canton du Jura le 18 juin dernier, l’association devra quitter ses locaux à Moutier pour s’installer ailleurs dans la région. On ne sait toutefois pas encore où Jura bernois Tourisme posera ses valises. Selon le directeur de l’association, Guillaume Davot, la décision sera prise en fonction des nouvelles missions et des partenaires avec lesquels travaillera Jura bernois Tourisme. L’association pourrait-elle alors s’installer dans le vallon de St-Imier, principal pôle du développement touristique dans la région ? « C’est une possibilité bien-sûr, mais ce n’est pas la seule, on prend en considération toutes les régions », répond Guillaume Davot.

 

Transition en douceur

En parallèle au projet de déménagement, Jura bernois Tourisme a mis sur pied un groupe de travail avec la commune de Moutier, Jura Tourisme et les cantons de Berne et du Jura, afin d’accompagner la transition. Guillaume Davot assure que celle-ci devrait se faire dans d’excellentes conditions et que les deux régions continueront de travailler ensemble comme elles l’ont toujours fait, « touristiquement parlant, les frontières politiques n’existent pas ».

 

Des projets plein la tête

Si l’année 2018 ne sera pas marquée par un événement de très grande ampleur comme l’a été 2017 avec l’ouverture du centre de visiteurs de Camille Bloch à Courtelary, les projets suivis par Jura bernois Tourisme n’en reste pas moins importants. L’association accompagne notamment l’arrivée des fauves au Siky Park de Crémines. Au chapitre des priorités, elle souhaite par ailleurs développer les collaborations avec ses partenaires et professionnaliser l’accueil des touristes en devenant la référence pour les réservations.

 

Le Jura bernois a besoin d’un nouvel hôtel

La problématique de l’hébergement reste aussi une priorité pour Jura bernois Tourisme, qui poursuit ses recherches pour trouver de nouvelles solutions afin d’accueillir les touristes, notamment dans le vallon de St-Imier. Pour l’association, un hôtel d’environ 40 chambres répondrait aux besoins. Des discussions en ce sens sont en cours et des investisseurs privés ont d’ailleurs fait part de leur intérêt, mais aucun projet concret n’a pour l’instant émergé. Le projet avance donc à petits pas.

D’autres au contraire semblent stagner. À Sonceboz, l’hôtel-restaurant de la Couronne, racheté par le groupe Boas, est fermé depuis plusieurs années. Une situation que déplore le directeur de Jura bernois Tourisme. « Nous sommes régulièrement en contact avec le groupe Boas pour avoir des informations, mais on nage en eaux troubles. Cela fait quelques années que l’établissement n’est plus utilisé, ça donne une très mauvaise image ». /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus