Passage de témoin au CJB

Le Conseil du Jura bernois change de visage. Lucas Bonadei quitte son poste de secrétaire général ...
Passage de témoin au CJB

Lucas Bonadei a fait ses adieux mercredi. Il quitte son poste de secrétaire général du Conseil du Jura bernois. C'est Kim Maradan qui reprend le flambeau

Kim Maradan reprend le poste de secrétaire général du CJB laissé vacant par Lucas Bonadei Kim Maradan reprend le poste de secrétaire général du CJB laissé vacant par Lucas Bonadei

Lucas Bonadei tire sa révérence. Le secrétaire général du Conseil du Jura bernois quittera ses fonctions le 31 janvier après trois ans passés au sein de l’institution. C’est son actuelle adjointe, Kim Maradan, qui lui succédera en tant que secrétaire générale dès le 1e février.

Une conférence de presse s’est tenue mercredi à La Neuveville à l’occasion du passage de témoins. Kim Maradan a présenté ses objectifs, tandis que Lucas Bonadei en a profité pour tirer un bilan de son parcours au CJB.

 

Une plus grande visibilité

La nouvelle secrétaire générale s’est fixé plusieurs défis à relever. Elle souhaite notamment améliorer l’image du Conseil du Jura bernois et mieux faire connaître l’institution auprès du grand public, qui n’est pas toujours au courant du rôle du CJB. Selon Kim Maradan, il est important que le CJB soit plus présent lors des manifestations afin d’aller à la rencontre de la population. La nouvelle secrétaire générale évoque aussi la défense du Jura bernois au sein du canton de Berne, notamment lors de la révision de la loi sur les loteries, qui pourrait avoir une influence sur l’attribution des subventions.

 

Le CJB ce n’est pas que des subventions

Lucas Bonadei a tiré un bilan positif de ses trois années passées au Conseil du Jura bernois, il a souligné que les réussites du CJB sont des réussites collectives. Il a aussi tenu à rappeler que le CJB n’est pas là uniquement pour distribuer des subventions, mais que l’institution soutient aussi des projets qui n’auraient pas vu le jour sans elle. Il cite en exemple la filière bilingue gymnasiale introduite dès la 11H pour les francophones, la création de six places d’accueil d’urgence pour les mineurs au Centre d’éducation et pédagogique de Courtelary, la création du réseau ARS devenu  fOrum culture ou encore les projets interreg en collaboration avec la France. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus