« Moutier fonce dans le mur avec son budget »

Des élus de droite tirent la sonnette d'alarme concernant le budget de Moutier qui sera soumis ...
« Moutier fonce dans le mur avec son budget »

Des élus de droite tirent la sonnette d'alarme concernant le budget de Moutier qui sera soumis en votation le 4 mars

Les UDC Patrick Tobler et Pierre-Alain Droz et les PLR Patrick Röthlisberger et André Piguet estiment que la commune de Moutier est dos au mur. Les UDC Patrick Tobler et Pierre-Alain Droz et les PLR Patrick Röthlisberger et André Piguet estiment que la commune de Moutier est dos au mur.

Le Conseil municipal de Moutier fonce droit dans le mur avec son budget. C’est l’avis des représentants de l’UDC et du PLR prévôtois. Ils ont dénoncé mardi matin le plan financier qui sera soumis en référendum à la population le 4 mars prochain. Il présente un déficit d’environ 1,3 million de francs, une situation récurrente depuis plusieurs années.

 

Un serrage de ceinture inévitable

Pour l’agrarien Patrick Tobler, il est important de faire comprendre à la population qu’elle risque de passer à la caisse si les autorités poursuivent dans cette voie. Pour lui, il n’est pas possible de ménager la chèvre et le chou : « si on veut équilibrer les finances, il faudra de toute façon couper là où ça fait mal. J’espère qu’on puisse trouver un certain équilibre entre toutes les personnes et toutes les sociétés qui devront faire face à ces coupes. A long terme, nous ne pourrons pas continuer à vivre comme nous le faisons maintenant, et il vaut mieux réduire la voilure avant de ne plus avoir le choix ».

Son collègue de parti Pierre-Alain Droz ajoute quant à lui que la garantie de déficit des Pavillons de la Birse et la recapitalisation de la caisse de pension du Jura ne feront qu’empirer la situation. Fidèle à son style, il indique que dans le privé, « on demanderait à se défaire des responsables d’un tel merdier ».

 

Une confiance étonnante du Conseil municipal

Le PLR Patrick Röthlisberger s’étonne quant à lui de la confiance que place le Conseil municipal dans son budget : « je trouve ça aberrant. Je l’avais d’ailleurs dit lors du Conseil de ville du 30 octobre dernier. Notre maire (Marcel Winistoerfer) se disait confiant, tout en précisant que ce serait le dernier budget que l’on pourrait accepter ainsi avant d’avoir des problèmes, une augmentation d’impôts, voire une mise sous tutelle. Finalement ça ne touche pas vraiment les membres du Conseil municipal qui continuent comme si de rien n’était ». André Piguet, quant à lui, estime qu'il faut donner « un coup de frein dans cette spirale infernale ».

L’UDC et le PLR de Moutier ont profité de l’occasion pour dire que leur but n’est pas de retarder le transfert de Moutier dans le Jura, comme le leur reprochent certains de leurs opposants. Patrick Tobler déclare que « ce référendum est une chance pour freiner les dépenses inutiles et arrêter de toujours tout ramener à la Question jurassienne ».

 

L'avenir du budget dans les urnes

Le dernier mot reviendra aux citoyens prévôtoisle 4 mars. Si le budget est refusé, les dépenses de Moutier seront limitées au strict nécessaire jusqu’à ce qu’un nouveau projet soit accepté. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus