Passerelle fête ses dix ans d’existence

Le mouvement citoyen biennois Passerelle a fêté lundi ses dix ans de vie. À l’avenir, il entend ...
Passerelle fête ses dix ans d’existence

Le mouvement citoyen biennois Passerelle a fêté lundi ses dix ans de vie. À l’avenir, il entend rester une voix critique de la politique biennoise et encourager les citoyens à exercer leurs droits démocratiques

Passerelle, Gurtner, Tennenbaum, Sprenger Passerelle a marqué le coup pour ses dix ans lundi en présence de Titus Sprenger, le président du mouvement (à g), Ruth Tennenbaum, vice-présidente et conseillère de ville ( au centre), ainsi que Roland Gurtner, cofondateur et conseiller de ville.

Il y a dix ans, le mouvement citoyen biennois Passerelle voyait le jour. Aujourd’hui, il compte deux conseillers de ville, vingt-cinq membres et un peu plus d’une cinquantaine de sympathisants. À son origine, en 2008, Roland et Sonja Gurtner quittent le parti socialiste suite à de profonds désaccords. Les deux politiques rassemblent alors des intéressés et fondent le mouvement Passerelle. « Les objectifs de l’époque étaient de s’engager de manière indépendante des partis politiques, pour les citoyens de Bienne et l’amélioration de la qualité de vie. C’était aussi de façon d'encourager la population à participer d’avantage à la politique », explique le cofondateur et conseiller de Ville Roland Gurtner qui se dit d’ailleurs satisfait à l’heure du bilan « parce que ce n’est pas évident pour un mouvement citoyen de durer autant longtemps. Beaucoup disaient que nous allions disparaître. Mais dix ans après, nous sommes encore là et plus forts qu’avant ».

 

Rester une « voix critique »

À l’avenir, le mouvement va s’atteler à rester une voix « critique » et « indépendante » au sein de la cité seelandaise. Il désire également contrer la « fatigue démocratique » et mobiliser les citoyens. Le mouvement se dit par ailleurs « indispensable » afin de porter la parole de la population biennoise « qui n’est souvent pas écoutée ».

Autre cheval de bataille, celui de la révision du règlement de la ville de Bienne qui est en cours. Passerelle va s’opposer « par tous les moyens » à la réintroduction des doubles mandats des conseillers municipaux. Le mouvement rappelle que les conseillers sont élus à un poste à 100 % et que donc, « ils doivent s’engager à 100 % pour la ville et sa population et ne pas siéger parallèlement dans un parlement cantonal ou national ».

 

Dix actions d’utilité publique

Pour fêter dignement ces dix années d’existence, Passerelle mettra sur pied tout au long de l’année dix actions spéciales d’utilité publique. La première est prévue le samedi 24 février, au Pont-du-Moulin, à Bienne, entre 9h et 13h. Du thé et des gâteaux seront servis à la population dans le but de pouvoir entrer en dialogue avec elle. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus