Via sicura trop sévère pour Anne-Caroline Graber

La députée UDC de La Neuveville a déposé une interpellation au Grand Conseil bernois sur la ...
Via sicura trop sévère pour Anne-Caroline Graber

La députée UDC de La Neuveville a déposé une interpellation au Grand Conseil bernois sur la sévérité des dispositions législatives liées à Via sicura

 Le Conseil-exécutif devra répondre aux questions d'Anne-Caroline Graber dans les six mois. Le Conseil-exécutif devra répondre aux questions d'Anne-Caroline Graber dans les six mois.

Anne-Caroline Graber juge le programme Via sicura trop sévère. La député de La Neuveville a déposé samedi une interpellation au Grand conseil bernois en ce sens. L’agrarienne estime que les responsables du programme sont substantiellement animés par des attitudes idéologiques qui heurtent le bon sens considérant les infractions à la loi sur la circulation routière comme plus graves que bien des délits contre l’intégrité physique des personnes selon le Code pénal suisse.

Son texte se base sur une motion allant dans le même sen déposé par le conseiller aux Etats Andrea Caroni, que le Conseil fédéral recommande d’accepter. Anne-Caroline Graber souhaite notamment connaître la marge de manœuvre dont les autorités cantonales judiciaires et administratives disposent dans l’application des dispositions légales qui découlent du programme. Elle s’interroge aussi sur la manière dont elles sont utilisées. Et se demande si les autorités bernoises en comparaison intercantonale se font plus sévères dans l’application du programme. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes