Le scoutisme plus en forme que jamais

Les scouts du monde entier fêtent jeudi la naissance de leur fondateur, Lord Robert Baden Powell ...
Le scoutisme plus en forme que jamais

Les scouts du monde entier fêtent jeudi la naissance de leur fondateur, Lord Robert Baden Powell. Après un creux dans les années 2000, les groupes de Suisse voient leur effectif augmenter de manière significative depuis 2012. Une situation qui se confirme dans l’Arc jurassien

Scouts Les scouts de l'Arc jurassien voient leurs effectifs augmenter depuis plusieurs années (Photo: archives)

Les scouts du monde entier célèbrent jeudi la naissance de Lord Robert Baden Powell. Le fondateur de la plus grande organisation de jeunesse du monde a vu le jour le 22 février 1857. Le mouvement compte désormais 43 millions de membres, dont 45'000 en suisse. Pour cette journée mondiale, ils sont invités à se rappeler leurs valeurs et à afficher leurs couleurs en revêtant leur foulard et leur chemise. Après une période creuse, le scoutisme helvétique bénéficie d’un regain d’intérêt, avec une hausse des effectifs de plus de 7 % depuis 2012. Les Associations cantonales jurassiennes et neuchâteloises suivent la tendance nationale et comptent respectivement 600 et 800 membres.

 

Un retour aux valeurs

A l’heure d’Internet et de la multiplication des loisirs, comment expliquer ce retour en force ? Le coresponsable de l’Association du scoutisme neuchâtelois, Ludovic Jenzer pense « que ça va avec l’évolution de notre société actuellement. Les gens recherchent à nouveau des valeurs, veulent être plus proches de la nature et de ce qu’ils vivent, et c’est un élément offert par le scoutisme. Notre mouvement a aussi su évoluer, notamment en assumant mieux et en montrant davantage ce qu’il fait ».

 

Une école de vie loin des clichés

Le responsable communication de l’Association du scoutisme jurassien – qui regroupe le Jura bernois, le Jura et la Bienne francophone – partage cette analyse : « le scoutisme a beaucoup évolué en Suisse. Nous avons un seul mouvement, alors qu’en France il y en a un par religion. Le mouvement scout de Suisse est apolitique et areligieux. C’est une école de vie pour apprendre à évoluer dans le monde d’aujourd’hui, en gardant un attachement à la nature et à ce qui fait l’être humain sur cette planète. Nous sommes ouverts à toutes les cultures et à tout ce que tous les enfants de Suisse peuvent apporter ».

Les deux responsables voient aussi dans le scoutisme un remède à l’individualisme. « Nous voyons de plus en plus de parents qui nous amènent leurs enfants parce qu’ils ont des problèmes de socialisation ou d’ouverture au monde autour d’eux. Nous sommes un mouvement qui a fait ses preuves et peut se montrer complémentaire à l’école ou à l’éducation qui est donnée à la maison », explique Colin Vollmer.

En cette journée de commémoration, Ludovic Jenzer rappelle que « Baden Powell avait pour but de former des gens à faire la paix, et que ce sont des valeurs qu’il faut défendre encore plus de nos jours ». /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus