Spitex Berne soumise à des contrôles

Les activités des services d’aide et de soins à domicile de la région bernoise sont soumises à autorisation

 La SAP appelle les organes de Spitex Berne (assemblée, conseil d’administration, direction) à assumer leurs responsabilités.

Certaines antennes Spitex, comme celle de Berne, se sont engagées envers le canton à assurer des soins dans leur région contre une rémunération supplémentaire. La Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale (SAP)  suit de près les développements. Elle a exigé que l’organisation communique chaque semaine le nombre de collaborateurs, de patients et d’interventions de manière à être informé rapidement des insuffisances potentielles et à pouvoir engager les mesures nécessaires en cas de besoin. Spitex Berne sera tenue notamment de signaler sans délai à la SAP si elle n’est plus capable d’assurer les soins aux patientes et aux patients.

Par ailleurs, la SAP a décidé d’examiner de près la situation financière et les structures de certaines antennes Spitex. Il s’agit entre autres d’établir quels sont les liens entre Spitex et les entreprises qui lui sont proches. Dans les mois à venir, la SAP entend en outre se faire une idée des pratiques de rémunération de toutes les organisations d’aide et de soins à domicile du canton.

Indépendamment de ce processus, un groupe de travail a été créé. Il réfléchit au remaniement des rémunérations de l’obligation d’accès aux soins, en application des décisions du Grand Conseil sur le programme d’allégement 2018./comm+anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus