Une charte religieuse pour apaiser les tensions

Le gouvernement bernois a répondu par la positive au postulat de Mohamed Hamdaoui, qui demande ...
Une charte religieuse pour apaiser les tensions

Le gouvernement bernois a répondu par la positive au postulat de Mohamed Hamdaoui, qui demande la création d’une charte religieuse.

Mohamed Hamdaoui Mohamed Hamdaoui

Le Conseil-exécutif se joint à l’avis de Mohamed Hamdaoui. Dans un postulat déposé au Grand Conseil bernois, le socialiste biennois défendait l’idée de création d’une charte religieuse.  Un postulat que le gouvernement bernois propose d’accepter. Il estime qu’il pourrait être la pierre angulaire de la politique des communautés non reconnues.

Selon le député, une telle démarche permettrait d’ouvrir la porte à une reconnaissance sociale de communautés religieuses non assujetties à la loi sur les Eglises nationales bernoises. « Nombre d’entre elles souhaiteraient pouvoir clairement se distancier de certains groupements d’obédiences diverses qui remettent en cause l’ordre juridique en vigueur », explique Mohamed Hamdaoui dans son texte.

L’idée proposée par l’élu serait qu’au moment de l’ouverture de lieux de cultes, les communautés religieuses signent cette charte et s’engagent notamment à faire respecter l’ordre juridique, à bannir toutes formes d’appels à la haine et à prôner le dialogue avec les autres communautés. Il pourrait alors s’agir d’une sorte de label ou de certificat qui permettrait d’atténuer le climat de confiance constaté à propos de certains établissements religieux.

Le Grand Conseil bernois devrait se prononcer sur ce postulat durant la session de mars. Mohamed Hamdaoui a par ailleurs fait la même proposition au Conseil de ville de Bienne. /mdu

La réaction de Mohamed Hamdaoui


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus