« La politique a besoin de plus de femmes »

Réseau égalité Berne francophone a organisé une table ronde jeudi à Berne dans le but de donner ...
« La politique a besoin de plus de femmes »

Réseau égalité Berne francophone a organisé une table ronde jeudi à Berne dans le but de donner plus d’espace et de visibilité aux candidates francophones à un poste en politique

Agnès von Beust, Réseau égalité Berne francophone Agnès von Beust, coprésidente du Réseau égalité Berne francophone devant l'Hôtel de ville à Berne.

Le tapis rouge a été déroulé au Grand Conseil bernois jeudi matin pour les femmes. Le Réseau égalité Berne francophone a décidé d’accueillir de la sorte les candidates au Conseil-exécutif, au Grand-Conseil, au Conseil du Jura bernois et au Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne. Une table ronde a ensuite été organisée dans le hall de l’hôtel de ville. Son but, promouvoir les candidatures francophones en politique. L’égalité homme-femme, ce n’est pas encore ça. Au sein du Parlement bernois, sur 160 sièges, 45 sont occupés par la gente féminine, soit  28% seulement.

La présidente du Grand Conseil, Ursula Zybach, a rappelé que « la politique a besoin de plus de femmes, car elles ont souvent une vision différente des réalités en raison de leur formation et de leurs parcours de vie ».

De son côté, Christophe Auer, le Chancelier du canton, a présenté un chiffre déconcertant. Le bâtiment de l’hôtel de ville a fêté ses 600 ans l’an dernier. Il n’a accueilli que des hommes durant 557 ans de son histoire. Le Chancelier a encore évoqué deux mesures que le canton pourrait prendre en faveur de la parité des sexes. Tout d’abord, encourager les femmes à se présenter aux élections et ensuite, inciter les partis à motiver le plus de dames possibles à intégrer leurs listes. /jrg

Quelles solutions ? La coprésidente du Réseau égalité, Agnès von Beust:


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus