Parité au sein de la filière bilingue gymnasiale à Bienne

33 élèves francophones et 28 élèves alémaniques suivent une maturité bilingue français-allemand ...
Parité au sein de la filière bilingue gymnasiale à Bienne

33 élèves francophones et 28 élèves alémaniques suivent une maturité bilingue français-allemand au gymnase à Bienne. Une telle parité contraste avec la répartition observée jusqu’ici

 33 élèves francophones et 28 élèves alémaniques suivent la maturité bilingue qui se déroule sur quatre ans depuis août dernier. 33 élèves francophones et 28 élèves alémaniques suivent la maturité bilingue qui se déroule sur quatre ans depuis août dernier.

La filière gymnasiale bilingue à Bienne attire à nouveau les Alémaniques. Ils étaient nombreux lors de son lancement en 1998. Puis, ils se sont faits plus rares au fil des ans jusqu’à devenir minoritaires. « Le désintérêt du côté alémanique s’explique en raison du fait que les élèves arrivaient plus tôt que les francophones au gymnase et devaient ensuite quitter leur classe pour rejoindre la filière bilingue où ils allaient poursuivre leur formation », indique la rectrice du gymnase français de Bienne, Christine Gagnebin. Certaines classes ont même été composées entièrement d’élèves romands.

 

Changement de régime

Depuis août dernier, la maturité bilingue se déroule sur quatre ans pour tous contre trois ans auparavant pour les locuteurs de la langue de Molière, soit à à partir de la 11e année scolaire dans l’ensemble du canton de Berne. Conséquence directe ou indirecte de ce changement, on observe un regain d’intérêt de la part des Alémaniques pour la maturité bilingue. La parité est presque atteinte avec 33 élèves francophones et 28 élèves alémaniques. Christine Gagnebin se montre prudente : « cela a certainement joué un rôle mais ce n’est que sur le long terme que nous pourrons vérifier cette hypothèse ». Les chiffres pour la rentrée d’août ne sont pas encore connus. La procédure d’admission étant en cours.

 

Tandems

Cette nouvelle répartition joue un rôle dans la dynamique quotidienne en classe : « Les échos du corps enseignant sont très positifs. Des tandems se sont formés très rapidement . Les gmynasiens peuvent ainsi travailler ensemble et s’entraider. Des progrès très intéressants se font rapidement dans la langue de l’autre même si cela demande beaucoup de travail », conclu la rectrice. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus