Une expo complètement timbrée !

Le Musée de la communication à Berne présente Extrême – 175 ans de timbres-poste suisses, une ...
Une expo complètement timbrée !

Le Musée de la communication à Berne présente Extrême – 175 ans de timbres-poste suisses, une exposition à découvrir jusqu’au 8 juillet

Le 6 Rappen de Zürich, un des deux premiers timbres-poste émis par les postes du canton de Zurich le 1er mars 1843. ©Museum für Kommunikation, Photo : Simon Kurt Le 6 Rappen de Zürich, un des deux premiers timbres-poste émis par les postes du canton de Zurich le 1er mars 1843. ©Museum für Kommunikation, photo : Simon Kurt.

Le Musée de la communication à Berne revient sur l’histoire d’un tout petit carré de papier : le timbre-poste. Le premier exemplaire suisse a vu le jour à Zurich, le 1er mars 1843. Genève et Bâle ont suivi le mouvement avant la création d’une poste confédérale en 1849 et des premiers timbres fédéraux l’année suivante.

L’exposition temporaire Extrême – 175 ans de timbres-poste suisses permet de découvrir des trésors dont la valeur se chiffre en centaines de milliers de francs. Au-delà des pièces rares, le Musée de la communication présente un aperçu du monde des timbres et de leurs collectionneurs.

La Colombe de Bâle La Colombe de Bâle.

Les timbres sont aussi un miroir de l’histoire suisse.

Andreas Schwab, commissaire de l’exposition

L’institution permet également de décortiquer la fabrication du timbre, du croquis à l’impression.

Au fil de la visite, on découvre quelques anecdotes, à l’image de ce dessin proposé par Ferdinand Hodler lors d’un concours en 1901 qui n’avait alors pas été retenu, avant d’être repris et imprimé en 1937 puis d’être vendu avec un supplément pour financer l’armée. On apprend également qu’en 2007, Roger Federer a été le premier homme vivant dont le visage est apparu sur un timbre suisse.

 

Timbres neuchâtelois

Le visiteur neuchâtelois pourra prêter une attention particulière au coin inférieur droit des timbres présentés dans l’exposition. Une manière de se souvenir que de nombreuses pièces ont été imprimées à La Chaux-de-Fonds, sur les rotatives de la maison Helio Courvoisier, active de 1931 jusqu’à sa fermeture en 2001.

L’exposition, à voir jusqu’au 8 juillet au Musée de la communication à Berne, permet de voir se refléter l’évolution de la société helvétique dans les timbres qu’elle a utilisés au fil du temps. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus