Transition post-A16 réussie pour le gros œuvre

La section du Jura bernois de la Société suisse des entrepreneurs a tenu son assemblée générale ...
Transition post-A16 réussie pour le gros œuvre

La section du Jura bernois de la Société suisse des entrepreneurs a tenu son assemblée générale vendredi à Reconvilier. Les sociétés actives dans le gros œuvre ont réussi leur transition post-A16 et 2018 s’annonce « pas si mal »

Flavio Torti Flavio Torti, le président de la section du Jura bernois de la Société suisse des entrepreneurs.

Les entrepreneurs régionaux actifs dans le gros œuvre ont réussi leur transition post-A16. Il s’agit de l’avis du président de la section du Jura bernois de la Société suisse des entrepreneurs (SSE-JB), Flavio Torti. Ce dernier et sa section se sont réunis vendredi après-midi à Reconvilier pour leur assemblée générale. Selon le président de l’association, cette année s’annonce « pas si mal que ça ».

Pour atteindre ses objectifs, Flavio Torti a précisé que le lobbying est « essentiel ». Il entend à l’avenir mieux regrouper les forces de la construction « pour se positionner comme un partenaire économique compétent et de confiance ». Le président de l’association a encore insisté sur le rôle essentiel des communes de notre région qui investissent passablement ces temps et permettent aux entreprises de conserver leurs emplois.

 

Pour une concurrence saine

Flavio Torti a aussi rendu attentif à la concurrence parfois déloyale, « tout près du dumping salarial », qui peut sévir dans la branche. « En tant que président, je me bats contre cela. Il y a des prix sous lesquels on ne peut pas descendre. Si des gens veulent aller chercher ailleurs, alors il faudra qu’ils vivent avec leur conscience qui aura quelque chose à se faire pardonner », a-t-il lancé tout en précisant qu'il n'était pas contre la concurrene en elle-même.

La SSE-JB compte environ 40 membres. Elle réunit les acteurs du gros œuvre, c’est-à-dire les sociétés actives dans la maçonnerie, le génie civil et les branches apparentées. Selon Flavio Torti, ce secteur génère 540 emplois et représente une masse salariale de 35 millions de francs par an. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus