Stations de ski : bilan contrasté selon l’altitude

Les stations de ski du Jura bernois tirent un bilan positif de leur saison, pour autant qu’elles ...
Stations de ski : bilan contrasté selon l’altitude

Les stations de ski du Jura bernois tirent un bilan positif de leur saison, pour autant qu’elles se trouvent en altitude

Les pentes du domaine des Bugnenets-Savagnières ont ouvert 108 jours cette année. (Image: archives) Les pentes du domaine des Bugnenets-Savagnières ont ouvert 108 jours cette année. (Image: archives)

Les téléskis de la région tirent un bilan contrasté de leur saison. Les stations du Jura bernois ont fermé leurs portillons. Le domaine des Bugnenets-Savagnières a accueilli ses derniers skieurs lundi. Il fait partie de ceux qui tirent leur épingle du jeu cette saison avec 108 jours d’ouverture. Mais la météo a aussi joué des tours au domaine comme l’explique le président du conseil d’administration de la station, Michel Voutat. « En moyenne, on tourne sur 80 jours ouverts par saison. Là, nous sommes bien au-dessus, donc on est très contents. Le monde était au rendez-vous lorsque le temps le permettait. Il est vrai que nous avons aussi eu très souvent du brouillard, des nuages et de la pluie. La fréquentation en a souffert ».

Aux Prés-d’Orvin, le bilan général est également positif. Les installations ont été ouvertes 79 jours. Un nouveau système de carte magnétique a également été mis en place ce qui a permis une meilleure fluidité des déplacements selon Marc-André Léchot, président du conseil d’administration. Ce dernier tient aussi à souligner la bonne fréquentation des soirées ski. Les Prés-d’Orvin bénéficient en effet d’un éclairage nocturne.

 

En basse altitude, soupe à la grimace

Mais d'autres stations tirent, elles, un bilan moins positif de cet hiver. C'est le cas de Tramelan par exemple. Le domaine n'a pu ouvrir que 17 jours cette saison. C'est presque la moitié moins que la moyenne de ces dernières années. La faute à une météo peu favorable pour les stations de basse altitude. « Au final c’est une très petite saison. Nous avons eu de la neige, mais à notre altitude, cela a souvent été suivi de mauvaises conditions comme des températures trop chaudes ou de la pluie qui suivait », explique Frédéric Lauber, responsable de la communication.

La météo a aussi joué des mauvais tours au téléski de Nods. Il n'a pu ouvrir ses portes que 29 jours, contre une moyenne de 35 normalement, selon Martin Grüning, propriétaire du domaine. /amo-jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus