Davantage de morts sur les routes en 2017

L’année 2017 a connu une augmentation du nombre d’accidents de la route graves ou mortels dans ...
Davantage de morts sur les routes en 2017

L’année 2017 a connu une augmentation du nombre d’accidents de la route graves ou mortels dans le canton de Berne. Piétons et cyclistes sont particulièrement concernés

 Le nombre d'accidents graves et mortels a augmenté en 2017 dans le canton de Berne. En tout, 39 personnes ont perdu la vie et 630 ont été gravement blessées

Les routes bernoises ont été particulièrement meurtrières en 2017. Resté stable en 2016, le nombre d’accidents a enregistré une augmentation l’année dernière selon un communiqué de la police cantonale bernoise publié jeudi. Au total, 6109 accidents ont été répertoriés, c’est 320 cas de plus que l’année précédente. Le nombre de blessés graves et de morts a aussi connu une hausse. 39 personnes ont perdu la vie sur les routes bernoises en 2017. La moyenne annuelle de 32 a donc été dépassée. Les accidents ont aussi causé plus de blessés graves, leur nombre a atteint les 630, soit 27 de plus qu’en 2016.

 

Priorités et distances de sécurité pas toujours respectées

Plus de la moitié des accidents ont été enregistrés à l’intérieur des localités. Leur nombre a aussi augmenté sur les autoroutes et les semi-autoroutes. Concernant les causes d’accidents les plus fréquentes, la police cite le non-respect des priorités et des distances de sécurité pour les collisions à l’intérieur des localités. À l’extérieur de celles-ci, la vitesse inadaptée, des manipulations inappropriées et le manque de pratique sont mis en cause. Sur les autoroutes, le manque de respect lors des changements de voie et l’inattention font partie des explications les plus fréquentes. Quant à l’alcool, il a provoqué 438 accidents en 2017, soit 15 de plus que l’année d’avant.

 

Piétons et cyclistes particulièrement concernés

Dans presque un accident grave ou mortel sur deux, les victimes étaient des cyclistes, des piétons ou des conducteurs d’e-bike. Le nombre d’accidents impliquant des vélos électriques, de plus en plus utilisés, est d’ailleurs en constante augmentation depuis 2013. Pour cette raison, la police cantonale bernoise a décidé de faire de la mobilité douce un point fort pour l’année en cours. Des campagnes d’information et des actions préventives seront menées auprès des piétons, des cyclistes, mais aussi des écoliers lors de la rentrée scolaire. Des mesures répressives comme des contrôles de la circulation ciblés et coordonnés sont aussi annoncées. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus