Transports : un développement cantonal et régional positif

A l'occasion de la journée bernoise des transports, le canton a tiré un bilan positif de sa politique en la matière. Un avis que partage le secrétaire de la Conférence régionale des transports du Jura bernois, Francis Daetwyler

La réalisation de la Tranjurane a notamment permis d'améliorer la mobilité dans la région ces dernières décennies. (Photo: archives) La réalisation de la Tranjurane a notamment permis d'améliorer la mobilité dans la région ces dernières décennies. (Photo: archives)

Le canton de Berne tire un bilan positif de sa politique des transports. Il a réuni vendredi près de 250 spécialistes et représentants de divers milieux dans le cadre de la journée cantonale des transports. La conseillère d’Etat Barbara Egger-Jenzer en a profité pour relever la croissance massive de la mobilité au cours des dernières décennies, avec un impact limité sur l’homme et l’environnement. L’offre a été élargie dans le domaine ferroviaire et des goulets d’étranglement ont été éliminés sur des routes.

 

Région pas à plaindre

Francis Daetwyler, secrétaire de la Conférence régionale des transports du Jura bernois, partage ce constat : « ces vingt dernières années, les cadences des trains ont pratiquement doublé sur les principaux tronçons de la région, l’A16 a été ouverte et le réseau routier a été amélioré, sans oublier les importants investissements réalisés pour rénover les funiculaires de Prêles et de Mont-Soleil ».

 

Rester réaliste en matière de transports publics

En ce qui concerne le développement des transports publics, Francis Daetwyler estime qu’il faut faire preuve de réalisme : « des efforts sont réalisés, mais dans une région comme la nôtre, l’utilisation de la voiture restera toujours plus forte que dans une ville comme Berne ».

 

Qualité des correspondances à défendre

Pour l’avenir, le principal enjeu sera de maintenir la qualité des correspondances actuelles dans les nœuds ferroviaires. « Quand on arrive à Bienne, il faut que l’on puisse poursuivre son itinéraire dans des délais acceptables dans toutes les directions, mais aussi que l’on puisse se rendre dans les aéroports de Zurich et de Genève sans changer de train », conclut Francis Daetwyler. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus