Un restaurant éphémère dans la Villa Lindenegg

Un projet de restauration original prendra place dans la Villa Lindenegg à Bienne. Chaque deux ...
Un restaurant éphémère dans la Villa Lindenegg

Un projet de restauration original prendra place dans la Villa Lindenegg à Bienne. Chaque deux mois, un nouveau chef proposera son propre concept. Une affectation éphémère qui permet de garder l’établissement ouvert d’ici à la réalisation des travaux de rénovation

La conseillère municipale Silvia Steidle, le chef Philippe Berthoud et l'équipe de Scratch Reto Bloesch, Patrick Weiss et Olivier Paratte (de gauche à droite) La conseillère municipale Silvia Steidle, le chef Philippe Berthoud et l'équipe de Scratch Reto Bloesch, Patrick Weiss et Olivier Paratte (de gauche à droite)

Un chef, une carte… et on change après deux mois. Un concept original sera proposé dans la Villa Lindenegg dans la cité seelandaise dès le mois de juin et jusqu’en janvier 2019. La ville de Bienne, propriétaire de l’établissement, a présenté le projet lundi après-midi. Après le départ annoncé de l’actuelle gérante pour la fin du mois, c’est l’entreprise biennoise Scratch qui prendra le relai. Elle sera accompagnée du cuisinier Philippe Berthoud et ouvrira le premier restaurant pop-up de Bienne, c’est-à-dire un restaurant éphémère. L’idée est d’offrir à un chef l’opportunité de proposer ses créations culinaires durant deux mois, tout en permettant au public de découvrir une nouvelle cuisine à chaque fois. Si le chef change, le reste de l’équipe reste, et l’hôtel sera également ouvert.

 

Un restaurant éphémère dans l’attente des travaux

La Villa Lindenegg La Villa Lindenegg
L’expérience durera huit mois. Après ce délai, les rénovations de ce bâtiment niché au cœur de la ville de Bienne devraient démarrer. Pour les autorités, un projet éphémère est l’idéal dans cette situation, car il permet de maintenir le restaurant et l’hôtel ouverts durant la phase de préparation des travaux. La cuisine ainsi que la façade de la Villa Lindenegg doivent être rénovées. Après l’estimation des coûts, un crédit devra être soumis au Conseil de ville pour permettre la réalisation des travaux. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus