De la prison avec sursis pour le faux médecin de Delémont

L’ancien exploitant d’un centre de médecines naturelles qui comparaissait devant la justice ...
De la prison avec sursis pour le faux médecin de Delémont

L’ancien exploitant d’un centre de médecines naturelles qui comparaissait devant la justice jurassienne a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour faux dans les certificats et escroquerie

Photo : archives Photo : archives

Deux ans de prison avec sursis pendant deux ans. C’est la peine qui a été prononcée mercredi après-midi par le Tribunal pénal de première instance à l’encontre d’un homme qui avait exploité pendant plusieurs années un centre de médecines naturelles à Delémont. Le prévenu a été reconnu coupable de faux dans les certificats et d’escroquerie. Il a, en revanche, été libéré de l'infraction de faux dans les titres.

 

Une série de mensonges

« Il a construit sa vie sur le mensonge ». Le président du Tribunal, Pascal Chappuis, a souligné que le prévenu avait usé et abusé de ses faux diplômes de médecin, psychologue ou encore psychiatre pour être inscrit au Registre des médecines empiriques. Si le juge a reconnu que l’accusé n’avait pas produit lui-même ses documents, il a estimé qu’il savait pertinemment qu’ils étaient faux. Pascal Chappuis a rappelé les nombreuses incohérences au niveau des dates et des lieux. Il a évoqué un cumul de pièces totalement contradictoires et absolument pas crédibles.

Le juge a toutefois déclaré que le prévenu n’avait pas trompé sa clientèle, car toutes les prestations facturées étaient des prestations de médecines naturelles. Pascal Chappuis a reconnu que l’accusé était certainement neuropathe mais en tout cas pas médecin, psychologue ou encore psychiatre.

 

Escroquerie

Le prévenu a également été reconnu coupable d’escroquerie envers une assurance pour avoir travaillé alors qu’il était en incapacité de travail. Il devra rembourser près de 395'000 francs. Les deux autres assurances qui étaient également parties plaignantes ont, en revanche, été déboutées, faute de preuves suffisantes. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus