Le canton de Berne veut ouvrir le marché du ramonage

Le gouvernement bernois veut ouvrir le marché du ramonage. Le projet prévoit de remplacer les ...
Le canton de Berne veut ouvrir le marché du ramonage

Le canton de Berne entend assouplir le monopole des ramoneurs. Le Conseil-exécutif a mis en consultation une modification de la loi sur la protection contre le feu et sur les sapeurs-pompiers

Ramoneur Le canton de Berne entend assouplir le monopole des ramoneurs

Le gouvernement bernois veut ouvrir le marché du ramonage. Le projet prévoit de remplacer les zones préalablement attribuées par des concessions sans tarif fixe. Seuls les détenteurs d’une maîtrise fédérale de maîtres ramoneurs seraient admis. En d’autres termes, Berne ouvre son marché aux professionnels d’autres cantons ou même étrangers, pour autant qu’ils justifient d’une formation équivalente et que leur canton ou leur pays d’établissement offre la réciprocité d’accès au marché.

La proposition se fonde sur les recommandations d’un groupe d’experts. Celui-ci était composé de représentants de l’Association bernoise des maîtres ramoneurs, de l’Association cantonale bernoise des ouvriers ramoneurs, de l’AIB, de la Société des propriétaires fonciers du canton de Berne, de PME bernoises, de l’Union des paysans bernois et de collaborateurs de la Direction de l’économie publique.

Les experts ont examiné de près les risques et les opportunités de différents modèles. Ils n’excluent pas une hausse des prix en cas de libéralisation. Les représentants des propriétaires fonciers et les autres acteurs acceptent cependant ce risque afin de ne pas compromettre la viabilité du métier de ramoneur. La consultation prend fin le 31 juillet 2018. /ami + comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus