Les pompes funèbres pourraient être mieux encadrées

Le Gouvernement jurassien a transmis jeudi un projet de loi au Parlement dans le but de mieux encadrer les entreprises de pompes funèbres. Le secteur se réjouit de cette nouvelle régulation, même si certains craignent la mise en place d’un système de concurrence déloyale

C’est un secteur particulier, pourtant, dans le Jura, n’importe qui peut s’improviser patron d’une entreprise de pompes funèbres.

Soucieux de mieux encadrer cette profession, le Gouvernement a transmis jeudi un projet de loi au Parlement. Il propose qu’à l’avenir, il soit obligatoire d’avoir travaillé au moins trois ans dans la branche, et que les personnes qui prétendent ouvrir une entreprise n'aient jamais été condamnées pour des faits jugés incompatibles avec ce métier. Les entreprises doivent également s'engager à respecter les tarifs communiqués aux mandants.

Du côté des professionnels, on salue cette reconnaissance, mais certains s’inquiètent que la nouvelle loi ne mette en place un système à deux vitesses puisque seules les entreprises jurassiennes seraient concernées.

L’exécutif jurassien reconnaît que son projet de loi pose des problèmes d’égalité de traitement, et recommande au Parlement de rejetter cette loi qu'il juge faible. La balle est dans le camp du législatif qui devra se pencher sur le texte et estimer s’il y a lieu d’entrer en matière. /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus