Nouveau bâtiment scolaire en projet à Tavannes

Un nouveau bâtiment scolaire devrait sortir de terre ces prochaines années à Tavannes. Il vise ...
Nouveau bâtiment scolaire en projet à Tavannes

Un nouveau bâtiment scolaire devrait sortir de terre ces prochaines années à Tavannes. Il vise à accueillir des classes d’école enfantine ainsi que l’école à journée continue, dont les effectifs surchargent les infrastructures actuelles. Un concours d’architecture a été lancé à cet effet

Le nouveau bâtiment devra être construit proche des infrastructures actuelles Le nouveau bâtiment devra être construit proche des infrastructures actuelles

Tavannes a besoin d’un nouveau bâtiment scolaire. C’est ce qu’ont affirmé les autorités municipales vendredi matin lors d’une conférence de presse. Cette nécessité est le résultat de l’entrée en vigueur d’HARMOS, qui oblige les enfants à débuter leur scolarité dès l’âge de quatre ans, selon la conseillère municipale en charge des écoles, Caroline Gyger. Elle confie que ce changement a provoqué une augmentation du nombre d’élèves dans les classes enfantines et de ceux qui prennent part à l’école à journée continue.

 

La solution : un nouveau bâtiment

Les élus tavannois ont étudié plusieurs possibilités pour faire face à cette hausse. Et après différentes analyses, la solution de créer un nouveau bâtiment pouvant accueillir, entre autres, 4 classes d’école enfantine est celle qui convient le mieux.

 

Construction mise au concours

Un crédit de 250'000 francs a alors été débloqué dans le but d’organiser un concours d’architecture. Lancé en février dernier,le vainqueur sera désigné le 20 juillet. Pour le responsable des bâtiments publics de la commune Romain Voumard, cette compétition permet de s’assurer de bénéficier de la meilleure variante possible. Et ce, d'autant plus que le bâtiment sera érigé sur une aire protégée par l'Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS), et que de précautions particulières doivent être prises. Romain Voumard peut néanmoins rester confiant, puisque le nombre de dossiers transmis est presque trois fois supérieur à qu’il avait envisagé. Une fois sélectionné, le projet devra encore passer devant le peuple. Les travaux, quant à eux, ne devraient débuter que d’ici 2020. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus