Moutier: une « Fête de la liberté » moins politique ?

Les autonomistes de Moutier préparent leur « Fête de la liberté ». Prévue le 16 juin, elle ...
Moutier: une « Fête de la liberté » moins politique ?

Les autonomistes de Moutier préparent leur « Fête de la liberté ». Prévue le 16 juin, elle marquera la première année du vote sur l’appartenance cantonale de la ville. Si les revendications politiques devraient prendre moins de place que lors de « Faites la liberté », elles étaient tout de même bien présentes en conférence de presse

Le comité d'organisation de la « Fête de la liberté » attend plusieurs milliers de personne pour célébrer le premier anniversaire du vote sur l'appartenance cantonale de Moutier. (Photo: archives) Le comité d'organisation de la « Fête de la liberté » attend plusieurs milliers de personne pour célébrer le premier anniversaire du vote sur l'appartenance cantonale de Moutier. (Photo: archives)

Le premier anniversaire du vote communaliste de Moutier approche à grand pas, et le camp autonomiste entend bien marquer le coup. Il organise le 16 juin la « Fête de la liberté », qui succède à « Faites la liberté ». Ce changement de nom vise à montrer qu’il n’est plus question de faire, mais bien de fêter après le « oui » sorti des urnes le 18 juin 2017. Autre changement, la manifestation quittera les murs de la Sociét’halle et prendra ses quartiers dans les rues de la vieille ville, une manière de s’ouvrir à tous. Les restaurants et les bars assureront l’animation jusqu’à 5h du matin.

 

Sécurité assurée

Concernant la fréquentation attendue, les organisateurs peinent à donner un chiffre. « Il peut y avoir 2'000 comme 6'000 personnes », explique Cédric Erard. En ce qui concerne la sécurité, les organisateurs déclarent que tout a été fait pour que tout se passe bien et que la fête soit belle, pacifique et inclusive.

 

Politique en sourdine ?

En conférence de presse vendredi matin, les organisateurs ont déclaré que « le 16 juin prochain, nous ne ferons pas de politique, mais nous fêterons avec tous les Prévôtois. En somme nous voulons donner une image positive de Moutier ». Une petite partie officielle – tout de même nommée « partie politique » sur le dépliant de manifestation – se tiendra à 18h30 devant l’hôtel de ville, sans oublier « une ou deux surprises » qui pourraient animer la soirée. Le comité ajoute que pour lui, « le 18 juin, ce n’est pas le Jura qui l’emporte sur Berne. Ce n’est pas un camp qui gagne et l’autre qui perd. Ce sont des souvenirs incroyables, des verres bus avec des gens qui avaient voté « non » et qui aiment leur ville et la fête et, surtout, une formidable carte postale auprès de l’extérieur ».

 

Pas sûr !

Si le comité de la « Fête de la liberté » a fortement insisté sur sa volonté de mettre sur pied un événement plus festif que politique, il n’a pas manqué de lancer de nombreuses piques à l’encontre du camp antiséparatistes tout au long de sa présentation. Il a notamment invité le comité Moutier-Résiste « à descendre en ville boire un verre », ce qui permettrait à la plupart de ses membres de « découvrir les lieux ».

Les organisateurs ont aussi lancé cet appel aux personnes qui ont fait recours contre le résultat du 18 juin, à Moutier-Résiste et aux autorités bernoises : « ne jouez pas avec le feu, il y a des milliers et des milliers de personnes qui seront dans la rue et redescendront cent fois s’il le faut ». /ast

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus