Unia ne négociera pas avec vonRoll

Les employés de vonRoll veulent se défendre seuls. C’est ce qui ressort d’une réunion qui s’est ...
Unia ne négociera pas avec vonRoll

Les employés ont décidé vendredi de ne pas faire appel au syndicat dans le cadre de la fermeture de la fonderie de Choindez

L'usine VonRoll à Choindez.

Les employés de vonRoll veulent se défendre seuls. C’est ce qui ressort d’une réunion qui s’est tenue vendredi matin entre la Commission du personnel du site de Choindez et Unia Transjurane. Les ouvriers ne vont pas faire appel au syndicat pour négocier avec leur direction. VonRoll a annoncé le 21 juin la fermeture de sa fonderie de Choindez. 30 à 60 employés risquent d’être licenciés. Dans un communiqué diffusé vendredi après-midi, Unia Transjurane se dit prêt à accompagner ses membres de manière individuelle.

Le syndicat « prend acte du manque de mobilisation des travailleurs dans le cadre de cette nouvelle crise vécue par vonRoll. Il constate que la direction a tout mis en œuvre pour diviser les travailleurs, en favorisant notamment un climat de peur dans les ateliers. Au surplus, la période de consultation, à cheval sur les grandes vacances estivales, n’est pas de nature à permettre une action collective efficace ». Unia Transjurane exprime encore une vive inquiétude concernant l’avenir des activités de vonRoll dans le Jura. Il estime que l’avenir du site des Rondez à Delémont paraît pour le moins incertain. /msc+comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus