Solidarité des Biennois avec le Nicaragua

Une association biennoise s’inquiète de la situation politique au Nicaragua. Elle exprime sa ...
Solidarité des Biennois avec le Nicaragua

Une association biennoise s’inquiète de la situation politique au Nicaragua. Elle exprime sa solidarité envers son peuple et regrette l’évolution du gouvernement

Hans Müller, membre de l'association de jumelage avec la ville de San Marcos au Nicaragua Hans Müller, membre de l'association de jumelage avec la ville de San Marcos au Nicaragua

L’association de jumelage Biel/Bienne – San Marcos exprime sa solidarité avec le peuple nicaraguayen. L’un de ses membres actifs, Hans Müller, se dit particulièrement touché par la situation politique du pays, conflictuelle depuis avril. Tout a commencé lorsque le gouvernement a annoncé une réforme des retraites. Abandonnée depuis, cette décision a tout de même causé un soulèvement du peuple, en particulier des étudiants, contre les dirigeants politiques. Ils souhaitent voir du changement, d’autant que le parti actuel est au pouvoir depuis quarante ans, et demandent la démission du président Daniel Ortega.


Situation dangereuse


Les opposants au régime subissent des violences et beaucoup de pression. Ils en sont venus à craindre pour leur sécurité, comme ils l’ont confié à Hans Müller. L’association suisse se sent concernée par la situation. Elle entretient des contacts réguliers avec des nicaraguayens et dit souffrir avec eux.


Activités culturelles en stand-by


L’association finance habituellement des activités culturelles au Nicaragua, menées par un groupe de jeunes. Au vu de la situation dangereuse dans le pays, ces activités sont mises en attente pour le moment. « Ils ont d’autres problèmes : ils doivent voir comment survivre, comment s’organiser au quotidien, et les petits projets, organiser des concerts, travailler avec les jeunes ça ne marche pas actuellement », explique Hans Müller, qui travaille avec le groupe depuis la Suisse.


Déception envers le régime


L’association de jumelage avait été fondée en 1987, à la suite du renversement de la dictature par le parti sandiniste. Elle partageait à l’époque les valeurs de ce parti révolutionnaire, qui se voulait comme elle au service du peuple. Elle est aujourd’hui très déçue de constater l’évolution du parti et le climat répressif qu’il impose au peuple nicaraguayen. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus