La faucheuse au secours de la biodiversité

Les tondeuses à gazon ne sont plus la règle à La Chaux-de-Fonds. Les équipes des espaces verts ...
La faucheuse au secours de la biodiversité

Les tondeuses à gazon ne sont plus la règle à La Chaux-de-Fonds. Les équipes des espaces verts optent pour le fauchage sur certaines parcelles. Une solution à la fois économique et écologique

Certains espaces sont fauchés tandis que d'autres continuent de pousser, ce qui offre un refuge aux insectes. Certains espaces sont fauchés tandis que d'autres continuent de pousser, ce qui offre un refuge aux insectes.

Faucher pour favoriser la biodiversité. Depuis quelques années, le service des Espaces verts de La Chaux-de-Fonds a renoncé à l’usage généralisé des tondeuses à gazon, préférant recourir à la faux. Une mesure qui permet de favoriser la biodiversité puisqu’elle conserve des endroits où la faune et la flore peuvent se développer harmonieusement. «  L’entretien différencié des zones vertes permet de maintenir une période de floraison plus longue des graminées et des plantes sauvages,  » explique Denis Finger, adjoint au responsable du secteur vert de la Ville.


Décision économique

Le fauchage fait le bonheur des papillons et des fleurs, mais la décision de renoncer à la tonte des espaces verts n’a pas été prise pour des motifs écologiques. Quand la Ville a été confrontée à une situation financière catastrophique, les économies ont dû être drastiques.Pour diminuer les frais d’entretien des espaces verts, ceux-ci ont été séparés en trois catégories. Ceux situés en bord de chemin, autour des bancs publics ou dans les places de jeux continuent à être tondus tous les cinq à dix jours. Ceux qui sont peu en contact avec le public mais faciles d’entretien sont fauchés cinq à six fois par année, tandis que les derniers, moins accessibles, ne sont fauchés qu’une à deux fois par an.


Foin au Bois du P’tit

L’économie est double  : le travail est moins lourd et l’herbe fauchée sur les zones propres peut être valorisée. Elle est séchée et le foin est ensuite mis en botte pour nourrir les animaux du zoo du Bois du Petit-Château. La Ville de La Chaux-de-Fonds a aussi renoncé à l’usage du glyphosate depuis plusieurs années. Une mesure écologique qui change l’aspect des trottoirs de la Métropole horlogère, comme l’explique Denis Finger  : «  Il faut que le public accepte qu’il y ait un petit peu d’herbe sur les bords du trottoir ou entre les pavés, que ce n’est pas toujours tout beau, tout propre. C’est un peu le revers de la médaille des mesures écologiques prises ces dernières années.  » /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus