Un nouvel outil pédagogique pour le NMB

Le Nouveau Musée Bienne propose aux visiteurs de découvrir une partie de son exposition à l’aide ...
Un nouvel outil pédagogique pour le NMB

Le Nouveau Musée Bienne propose aux visiteurs de découvrir une partie de son exposition à l’aide d’un jeu en réalité virtuelle

A l'aide d'un casque et de manettes, les visiteurs pourront visiter une version numérique du musée. A l'aide d'un casque et de manettes, les visiteurs pourront visiter une version numérique du musée.

Le jeu vidéo comme outil pédagogique. Le Nouveau Musée Bienne, le NMB, accueille depuis mercredi un système de réalité virtuelle. Baptisé « ArchéoGame », le jeu proposera aux visiteurs de pénétrer dans une version virtuelle du Musée pour découvrir autrement son exposition temporaire « Imaginer le Passé ». Muni d’un casque de réalité virtuelle et de deux manettes, ils pourront manipuler des vestiges historiques modélisés en trois dimensions. Le projet est né d’une collaboration entre le musée et la Haute-Ecole d'ingénierie. C’est Guillaume Noguera qui a réalisé le jeu, dans le cadre de son travail de Bachelor. « J’avais envie de me pencher sur un projet culturel. Et la réalité virtuelle est quelque chose qui m’intéressait aussi. Comme j’avais un peu d’expérience en modélisation 3D, c’était une bonne opportunité. »


 

Observer puis redécouvrir

 

Le principe du jeu est simple : le visiteur doit replacer une série d’objets dans une fresque de l’exposition temporaire, réalisée par l’artiste Benoît Clarys. Mais avant de rentrer dans le musée virtuel du jeu, le visiteur doit tout d’abord bien observer la fresque et mémoriser les objets qui s’y trouvent. Vient ensuite le moment d’enfiler le casque. En quelques secondes, le visiteur est transporté dans une modélisation en trois dimensions du musée. La fresque est toujours là, mais certains objets ont été effacés. C’est au visiteur de les ramasser - puisqu’ils ont été modélisés en 3d - et de les replacer dans la fresque. Le jeu permet de faire quelque chose qui est habituellement interdit dans les musées : toucher les objets vieux de plusieurs milliers d’années, sans risquer de se faire mettre dehors. Chaque fois qu’un objet est replacé correctement, le visiteur reçoit quelques informations sur l’objet en question. « Ce jeu trouve sa place ici car l’exposition « Imaginer le passé » est dédiée à l’image, à la restitution archéologique, explique Ludivine Marquis, conservatrice du département archéologie au NMB. Cela nous semblait intéressant de confronter les aquarelles avec la réalité virtuelle, puisque c’est une technologie qui est de plus en plus présente aujourd’hui. Je pense que de pouvoir observer les objets en 3D aiguise la curiosité et donne encore plus de valeur à l’objet original, qui est irremplaçable. »



Du jeu sérieux

 

ArchéoGame est un jeu vidéo, mais il fait partie de la catégorie des serious games, ou jeux sérieux. « Il s’agit d’un jeu, mais qui doit apporter quelque chose au niveau des connaissances, des compétences ou du comportement, explique Stéphane Gobron, responsable du groupe de compétences imagerie à la HE-ARC. L’objectif d’ArchéoGame est d’intéresser le jeune public à l’archéologie, de manière ludique. Et ce projet permet de se questionner sur ce qu’est la réalité, le monde physique, mais aussi le monde numérique. »

ArchéoGame est accessible tous les mercredis après-midis entre 14h et 17h et les week-ends de 13h à 16h, durant toute la durée de l’exposition « Imaginer le passé », visible jusqu’au 20 janvier 2019. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus