Fermeture des succursales ORP : une absence de dialogue inacceptable

St-Imier, La Neuveville et Moutier demandent au canton de Berne de faire machine arrière concernant ...
Fermeture des succursales ORP : une absence de dialogue inacceptable

St-Imier, La Neuveville et Moutier demandent au canton de Berne de faire machine arrière concernant la fermeture des succursales ORP prévue pour le 31 octobre. Les trois communes fustigent l’absence de dialogue

La fermeture des succursales ORP dans le Jura bernois impliquera un renforcement du centre Tavannes. (Photo: archives) La fermeture des succursales ORP dans le Jura bernois impliquera un renforcement du centre Tavannes. (Photo: archives)

Un manque de dialogue inacceptable pour La Neuveville, St-Imier et Moutier : les maires des trois communes se sont unis cet après-midi pour dénoncer la fermeture des succursales de l’Office régional de placement prévue pour fin octobre. Ils exigent du Gouvernement bernois qu’il fasse marche arrière. Ils dénoncent aussi le fait qu’ils ont été informés de cette décision en même temps que les médias, sans dialogue préalable. Pour le maire de St-Imier, Patrick Tanner, « cette décision unilatérale démontre le peu de considération accordé aux communes concernées ». Son homologue de La Neuveville, Roland Matti, lance quant à lui un appel:

De son côté, le maire de Moutier Marcel Winistoerfer se dit entièrement solidaire de ses deux homologues. Il ajoute que les personnes qui ont perdu leur travail ou qui n’en trouvent pas sont par définition déstabilisées et qu’elles ont le droit de trouver de l’aide tout près de chez eux.

 

Le maire de La Neuveville a aussi profité de l’occasion pour dénoncer le manque de transparence autour du groupe chargé d’étudier la relocalisation de l’administration cantonale actuellement située à Moutier. La cellule dirigée par Denis Grisel aurait dû rendre ses conclusions fin juin, mais les communes sont sans nouvelles. Une situation qui agace Roland Matti:

Roland Matti ajoute avoir le sentiment qu’à l’avenir, les communes du Jura bernois n’auront plus leur mot à dire dans les décisions qui les concernent, ce qui lui déplaît fortement. /ast


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus