La fin de la Grande Guerre commémorée à Bonfol

L’Association suisse du Kilomètre zéro a tenu ce samedi à Bonfol et au Largin une journée de ...
La fin de la Grande Guerre commémorée à Bonfol

L’Association suisse du Kilomètre 0 a tenu ce samedi à Bonfol et au Largin une journée de commémoration pour marquer le centième anniversaire de l’arrêt des combats de la guerre de 14-18

Largin, Première Guerre mondiale Des soldats allemands (à droite) posent avec un militaire suisse (à gauche) de l'autre côté de la frontière, au Largin, près de Bonfol.

La fin de la Première Guerre mondiale est également célébrée dans la région. Les combats se sont terminés il y a 100 ans avec l’armistice du 11 novembre 1918. La section suisse de l’Association du Kilomètre 0 organise une commémoration qui s'est tenue ce samedi à Bonfol et au Largin devant environ 200 personnes dont le ministre jurassien de la formation, Martial Courtet. L’endroit se situait à la ligne de front entre les armées allemandes et françaises et était également occupé par les troupes suisses qui gardaient la frontière. Des interventions d’historiens étaient au programme, de même que qu'une lecture de témoignages d'époque, des chants en patois ainsi qu’un repas militaire et des visites du sentier didactique du Largin.

Dans l’entretien à écouter ci-dessous, le  responsable suisse de l’Association transfrontalière du Kilomètre 0 et historien Hervé de Weck explique quel était l’état d’esprit dans la région dans les derniers mois de la Grande Guerre :

Le secteur du Largin a reçu deux visites de prestige durant la Première Guerre mondiale avec le passage du général suisse Ulrich Wille en 1914 et celle de Georges Clémenceau, chef du gouvernement français, au début de l'année 1918. Hervé de Weck raconte ces deux événements: 

L'Ajoie a fait l'objet de plusieurs violations de son espace aérien par des appareils allemands, français ou de nationalités inconnues durant la Grande Guerre et notamment lors des derniers mois du conflit. Un ballon d'observation suisse a été abattu par un avion allemand en octobre 1918, ce qui avait provoqué la mort d'un officier suisse. Hervé de Weck revient sur ces diverses incursions d'appareils étrangers dans le ciel ajoulot: 

La journée de commémoration de samedi a également été l'occasion d'évoquer un personnage bien connu: la Petite Gilberte. La célèbre serveuse de l'Hôtel de la Gare, à Courgenay, est devenue une figure adulée par les soldats suisses. Elle est indissociable de la mémoire collective autour du premier conflit mondial dans notre pays, comme l'affirme Hervé de Weck avec une anecdote à l'appui: 

Largin Les personnes qui ont participé à la commémoration ont d'abord écouté diverses interventions au complexe sportif Louis-Chevrolet, à Bonfol, avant de se rendre au Largin pour un repas et une visite du sentier didactique.

/fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus