Dialogue rompu autour de l’orgue à Moutier

Les travaux de rénovation et d’agrandissement de l’orgue de Moutier sont à l’arrêt depuis plus ...
Dialogue rompu autour de l’orgue à Moutier

Les travaux de rénovation et d’agrandissement de l’orgue de Moutier sont à l’arrêt depuis plus d’une année. En cause : une série de désaccords entre l’organiste et le conseil de la paroisse réformée française

Les échafaudages habillent l'orgue de la Collégiale de Moutier depuis plus d'une année Les échafaudages habillent l'orgue de la Collégiale de Moutier depuis plus d'une année

Le projet de rénovation et d’agrandissement de l’orgue de la Collégiale de Moutier est toujours dans l’impasse. Le conflit entre le conseil de la paroisse réformée française et l’ancien organiste Christoph Maria Moosmann s’éternise. Les travaux sont à l’arrêt depuis plus d’une année en raison d’une série de désaccords. Le conseil de paroisse reproche à l’organiste, qui est à l’origine du projet d’agrandissement et de l’opéra qui y est associé, de ne pas avoir fourni les preuves de financement nécessaires. Il affirme par ailleurs que le contrat avec le facteur d’orgue a été signé sans son accord et que les travaux ont démarré dans son dos, ce que Christoph Maria Moosmann nie en bloc.

 

Durant l’été, le Conseil du Jura bernois a tenté de jouer les médiateurs en proposant un compromis durant une séance de conciliation. Ce compromis prévoyait que le conseil de paroisse donne son feu vert à la réalisation des travaux, en échange Christoph Maria Moosmann se serait retiré du projet. Il aurait par contre été autorisé à accéder à l’orgue pour y jouer son opéra, qu’il estime d’être d’un intérêt culturel majeur. C’est bien ce dernier point qui a poussé le conseil de paroisse a refusé ce compromis. Lassé par ce conflit et évoquant une rupture de confiance, ce dernier refuse de poursuivre toute collaboration avec l’organiste, à qui il reproche de n’avoir jamais joué franc jeu.

 

Le Conseil de paroisse souhaite à présent aller de l’avant et trouver un accord avec l’association pour les grandes orgues de la Collégiale, mais sans Christoph Maria Moosmann, afin de poursuivre les travaux.

Le financement pour le relevage de l’orgue, 350'000 francs, est déjà assuré. En ce qui concerne son extension, le conseil se dit ouvert au projet, à condition que le financement, devisé à 250'000 francs, soit garanti. /mdu

Natacha Houriet, vice-présidente du conseil de paroisse

Christoph Maria Moosmann, ancien organiste de la Collégiale


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus