St-Imier joue la carte de la prudence pour son budget 2019

Le Conseil de ville de St-Imier a approuvé à l’unanimité un budget 2019 prudent en séance jeudi ...
St-Imier joue la carte de la prudence pour son budget 2019

Le Conseil de ville de St-Imier a approuvé à l’unanimité un budget 2019 prudent en séance jeudi soir

Le Conseil de ville de St-Imier s'est réuni jeudi soir Le Conseil de ville de St-Imier s'est réuni jeudi soir

L’examen de l’avenir financier de St-Imier n’a pas fait de remous. Le Conseil de ville a accepté à l’unanimité le budget de la commune lors de sa séance jeudi soir. La mouture 2019 prévoit un déficit de 500'000 francs pour le compte général, ainsi qu’un déficit d’1,12 million pour le compte global, qui tient comte des résultats provenant des financements spéciaux.

 

Les réformes fiscales à venir inquiètent

C’est un budget très prudent qui a été présenté aux élus jeudi. Car si la situation financière de la commune est saine pour le moment, un élément pourrait bien changer la donne : la réforme de l’imposition des entreprises. Le canton de Berne prévoit de baisser l’impôt sur le bénéfice des grandes entreprises de 21,6% à 18,7% en 2020, pour autant que la révision passe a rampe des urnes le 25 novembre. Si cette réforme cantonale entre en vigueur l’année prochaine, St-Imier, qui compte énormément sur les recettes fiscales des entreprises, devrait perdre environ 500'000 francs.

En l’absence de certitudes, la commission des finances a préféré jouer la carte de la prudence pour mettre sur pied le budget 2019. Une attitude saluée par les partis au Conseil de ville. Les élus ont aussi accueillis favorablement les enveloppes financières attribuées aux différents dicastères dans le but de contenir les dépenses. Les investissements ont ainsi pu être réduits de 9,2 à 6,7 millions de francs. Selon les autorités, le niveau des investissements reste toutefois toujours supérieur à la capacité d’autofinancement de la commune.

Malgré la prudence, les comptes de la commune ne devraient pas retrouver l’équilibre à moyen terme. Le rapport de l’exécutif prévoit des déficits d’1,5 million de francs dès 2020. La principale cause sont les réformes fiscales à venir, ainsi que le fort besoin d’investissement dans l’entretien du patrimoine communal. Dans ce contexte de turbulences, St-Imier indique pouvoir compter sur sa fortune nette, de plus de 10 millions de francs, ainsi que sur un fond spécial créé en 2015 en vue des réformes fiscales.

 

Renan et Sonvilier boiront l’eau imérienne

Les conseillers de ville imérien ont par ailleurs accepté à l’unanimité un crédit de 950'000 francs pour le nouveau concept régional d’alimentation en eau potable. Cette somme permettre de relier Renan et Sonvilier au nouveau réseau après la mise en service du Puits des Sauges. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus