Le Rauraque vise le Conseil municipal à Moutier

Le mouvement composé de jeunes autonomistes souhaite décrocher un siège à l’exécutif de Moutier ...
Le Rauraque vise le Conseil municipal à Moutier

Le mouvement composé de jeunes autonomistes souhaite décrocher un siège à l’exécutif de Moutier lors des prochaines élections

Le Rauraque Caroline Branca, Alain Piquerez, Clément Piquerez, Amalia Luescher et Gaëtan Aubry (photo: de gauche à droite) font partie des candidats du Rauraque au Conseil municipal et au Conseil de ville de Moutier.

Le Rauraque ne cache pas ses ambitions dans la perspective des élections municipales du 25 novembre à Moutier. Les jeunes autonomistes visent un siège au Conseil municipal et le maintien de leurs quatre fauteuils au Conseil de ville. Ils présentent ainsi sept candidats à l’exécutif et une liste complète à 41 noms – dont deux sortants - au législatif. C’est la première fois que le Rauraque se lance également dans la course au Conseil municipal depuis sa reformation il y a huit ans. Le président du mouvement, Alain Piquerez, explique pourquoi dans l’interview ci-dessous :

Jeunesse, développement durable et Moutier 3.0

Le Rauraque a détaillé son programme en vue des élections ce jeudi matin en conférence de presse. Il entend défendre la jeunesse en soutenant l’ancien Centre de jeunesse qui a pris le nom de SeJac, Service de la jeunesse et actions communautaires. Le Rauraque souhaite aussi unifier toute la jeunesse de Moutier et de la couronne prévôtoise dans le but de former une seule entité et concrétiser le projet d’intégration de la ville dans le réseau Noctambus du Jura.

Le mouvement s’engage, par ailleurs, en faveur du développement durable. Le Rauraque milite, notamment, pour un projet de chauffage à distance et pour la construction d’un accès à la Birse pour créer un lieu de rencontre.

Autre cheval de bataille des jeunes autonomistes : le thème « Moutier 3.0 ». Le Rauraque plaide pour une modernisation des supports de communication de la commune et la création d’une application mobilisation. Il souhaite aussi la mise en place d’un guichet virtuel à l’administration municipale.

 

Et les finances ?

L’épineuse question des difficultés financières de Moutier ne figure pas dans le programme du Rauraque. Le mouvement ne s’en désintéresse pas pour autant. Il demande que les économies épargnent le domaine de la jeunesse et souhaite, plutôt, une rationalisation du personnel communal sans toutefois supprimer de postes mais en ne compensant pas forcément tous les départs. Alain Piquerez s’en explique ci-dessous :

A noter encore que le Rauraque - à l’instar des autres formations de l’Entente jurassienne – soutient la candidature de Marcel Winistoerfer à la mairie. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus