St-Martin: entre oie et cochon

Le week-end de la St-Martin met à l'honneur des animaux d'horizons bien différents. Si le porc ...
St-Martin: entre oie et cochon

Le week-end de la St-Martin met à l'honneur des animaux d'horizons bien différents. Si le porc est roi dans le Jura, dans la ville lucernoise de Sursee, c'est l'oie qui attire des milliers de curieux

Les participants revêtent une robe rouge et un masque en forme de soleil avant d'essayer de couper le cou de l'oie. (photo Bruno Meier, Sursee) Les participants revêtent une robe rouge et un masque en forme de soleil avant d'essayer de couper le cou de l'oie. (photo Bruno Meier, Sursee)

A l’heure où le cochon s’invite dans toutes les assiettes jurassiennes, dans certains cantons helvétiques, ce sont d’autres animaux qui attirent les foules. Dans la ville lucernoise de Sursee, les regards se tournent tous sur un volatile considéré comme très précieux au Moyen-Age : l’oie.

Chaque 11 novembre, jour de la St-Martin, quelques 4000 personnes débarquent dans la bourgade lucernoise pour assister à une tradition ancestrale unique en Suisse : le « Gansabhauet ». La foule assiste à la décapitation d’une oie morte suspendue pour l’occasion devant l’Hôtel de Ville. Une centaine de personnes, tirées au sort et le visage caché par un masque en forme de soleil, défilent sur une plateforme pour tenter de lui trancher la gorge au moyen d’un sabre. Celui qui parvient à sectionner le cou de l’animal remporte le volatile qu’il pourra ensuite cuisiner.

D’autres activités sont organisées pour les enfants dans le cadre du « Gansabhauet » comme des courses au sac ou des concours de grimaces. La fête se déroule dimanche après-midi à Sursee, au bord du lac de Sempach. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus