Fischer Recycling : vente confirmée mais avenir encore flou

La vente aux enchères forcée de l’entreprise de recyclage de Reconvilier Fischer Recycling ...
Fischer Recycling : vente confirmée mais avenir encore flou

La vente aux enchères forcée de l’entreprise de recyclage de Reconvilier Fischer Recycling Technology SA a été confirmée, aucune opposition n’a été déposée, mais l’avenir direct de l’entité est encore entouré d’incertitudes

 La vente aux enchères forcée de Fischer Recycling Technologies SA avait été menée par l’Office des poursuites et des faillites du Jura bernois La vente aux enchères forcée de Fischer Recycling Technologies SA avait été menée par l’Office des poursuites et des faillites du Jura bernois

La vente de Fischer Recycling Technology SA est confirmée. Après le délai de dix jours échu, personne ne s’est opposé à la transaction. Pour rappel, la société de Reconvilier active dans la récupération avait été achetée aux enchères forcée le 1er novembre par la société de Péry Prestball Sàrl. Montant de la transaction : 2,7 millions de francs.

Frank Reichert ainsi que ses deux associés, Jean-Pierre Haussener et Alexandre Haussener, entendent redonner un ancrage régional à l’entreprise qui était détenue par des Français. Dans l’immédiat, les activités seront reprises, « il n’y aura pas de révolution, nous allons procéder de manière progressive. Il faudra arriver avec un site qui est efficace et propre », explique Frank Reichert.

 

Pas de décisions pour les employés

L’avenir des employés de la société de Reconvilier n’est pour l’heure pas connu. « Nous n’avons pas encore pu nous approcher d’eux. Mais nous avons des contacts avec ces personnes que nous connaissons depuis longue date ». Un potentiel réengagement dans la nouvelle structure n’est ainsi pas exclu par Frank Reichert. Entre cinq à dix personnes sont concernées selon les ex-propriétaires français, sans donner de chiffres plus précis.

Dans la procédure de reprise du site, le prochain délai est fixé au 30 novembre. À cette date, Fischer Recycling devrait avoir préparé le terrain pour une remise en bonne et due forme au nouveau propriétaire. « Mais il a déjà été annoncé que ce délai ne pourrait certainement pas être tenu », indique Frank Reichert. La suite des opérations risque donc de prendre un peu de temps.

 

Un marché compliqué

Pour l’heure, les raisons de la vente de Fischer Recycling restent floues. « Avec un outil pareil, nous avons de la peine à comprendre comment cela n’a pas pu fonctionner », indique Frank Reichert qui reconnaît toutefois un marché difficile. « Le secteur de la récupération est très concurrentiel, il existe énormément d’acteurs sur la place, il faut se battre tous les jours et d’importantes fluctuations se produisent ».

Avec le rachat de l’entreprise de Reconvilier, un acteur de moins se trouve donc sur le marché régional. De bon augure pour Frank Reichert et ses associés ? « L’avenir nous le dira », conclue-t-il.

Quant aux ex-propriétaires français, contactés mercredi, ils ne souhaitent pour l’heure pas expliquer les raisons de cette vente forcée ni donner aucune autre information à son sujet. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus