La députation francophone prépare sa session

La députation francophone au Grand Conseil s’est réunie mardi soir pour parler de la session ...
La députation francophone prépare sa session

La députation francophone au Grand Conseil s’est réunie mardi soir pour parler de la session qui s’ouvre lundi. Il a notamment été question de l’Hôpital de Moutier et de l’Axe Ouest

Le Grand Conseil bernois entamera sa dernière session de l'année lundi.  Le Grand Conseil bernois entamera sa dernière session de l'année lundi. 

Une session bien remplie attend les députés au Grand Conseil à partir de lundi. Ils seront notamment appelés à valider le budget 2019, qui présente un bénéfice de 88 millions de francs. Le Conseil-exécutif précise tout de même dans son rapport que l’équilibre pour les années à venir est précaire et n’aurait pu être tenu dans le programme d’allégement approuvé l’an passé.

Du côté de la députation francophone qui s’est réunie hier soir pour préparer cette session, quatre points retiennent particulièrement l’attention. Le premier concerne la vente de l’Hôpital de Moutier. Le président de la députation, Peter Gasser, nous a indiqué qu’une grande majorité soutient le Conseil-exécutif et refuse de mettre un frein à la vente de l’établissement.

Les élus ont aussi abordé la question du contournement Ouest de Bienne. Ils constatent que la décision de réaliser cet Axe tel que prévu par la Confédération ne dépend plus que du conseil municipal biennois. La députation prend acte qu’il n’y a visiblement plus de retour en arrière possible pour une autre variante.

Les élus du Jura bernois ont ensuite évoqué une motion sur le dépistage du cancer du côlon. Le texte pourrait être transformé en postulat. Son auteure souhaitait que le Jura bernois puisse bénéficier des programmes de dépistage gratuits proposés dans le Jura et à Neuchâtel. La députation devrait se rallier derrière le Conseil-exécutif qui explique que Berne aura son propre programme d’ici 2-3 ans.

Enfin, il a été question de la loi sur la formation professionnelle. Le canton propose de mettre une partie des coûts de la 12e année à la charge des communes, ce que refuse la majorité des députés francophones. Ils sont en revanche favorables à ce que les SwissSkills soient organisés chaque année à Berne. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus