Des reliques parfois oubliées, mais désormais immortalisées

Carole Alkabes a traversé la Suisse pour prendre en photo les reliques de Saints reposant dans ...
Des reliques parfois oubliées, mais désormais immortalisées

Carole Alkabes a traversé la Suisse pour prendre en photo les reliques de Saints reposant dans les églises et autres édifices de notre pays. La photographe vaudoise a rassemblé ses clichés dans un livre

Ste Faustine qui est entreposée dans la cure de l'église St-Pierre à Porrentruy (photo : Carole Alkabes). Ste Faustine qui est entreposée dans la cure de l'église St-Pierre à Porrentruy (photo : Carole Alkabes).

Elle a parcouru la Suisse pour redonner vie à un patrimoine parfois méconnu. La Vaudoise Carole Alkabes publie un livre intitulé « Martyrs, les reliques oubliées » aux éditions Favre. La photographe s’est intéressée aux dépouilles parées de joyaux et d’étoffes qui reposent dans les églises et autres édifices de notre pays. Ces ossements ont, pour la plupart, été exhumés au 16e siècle dans les catacombes romaines, lors de la Contre-Réforme. « Les dépouilles datant du 2e au 5e siècle, l’Église catholique a clamé que ces personnes étaient mortes en martyrs au début de la chrétienté », explique Carole Alkabes.

 

Des reliques vénérées, puis oubliées

Les reliques ont fait l’objet d’un important trafic dans toute l’Europe. Certaines sont arrivées jusque dans la région. « Il s’écoulait un an entre la réception d’une dépouille et la fête de translation, la grande fête où le squelette était présenté aux croyants », indique la photographe. Les nonnes s’occupaient pendant cette période de donner une position aux ossements et de les apprêter avec des pierreries et des tissus.

Ces Saints ont été vénérés pendant plus de deux siècles. « Les fidèles se rendaient à l’église pour une rage de dents par exemple. Ils priaient le Saint pour guérir », souligne Carole Alkabes. Ce culte s’est toutefois atténué avec les années et les reliques mises de côté ou cachées. La photographe explique que l’Église catholique a souhaité donner un sang neuf à ses pratiques religieuses.

 

Des dépouilles aussi dans le Jura

Plusieurs reliques se trouvent toujours dans la région. C’est notamment le cas de St Germain et de St Randoald de Moutier. Les deux dépouilles sont visibles dans le chœur de l’église St-Marcel à Delémont. Aux Franches-Montagnes, des Saints peuvent également être observés dans les églises des Bois, des Genevez, de St-Brais et de Saignelégier. Carole Alkabes a notamment immortalisé St Justin, Ste Claire et Ste Faustine dans son ouvrage. Quelques reliques sont aussi entreposées dans la cure de l’église St-Pierre à Porrentruy, mais elles ne sont pas visibles par le public. /alr

L'interview complète de Carole Alkabes

Carole Alkabes a parcouru la Suisse pendant trois ans pour photographier des reliques de Saints. Carole Alkabes a parcouru la Suisse pendant trois ans pour photographier des reliques de Saints.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus