« Schrottbar » à Bienne : vers le 10e déménagement de son histoire

La communauté du « Schrottbar » à Bienne va devoir déménager ses roulottes de son emplacement ...
« Schrottbar » à Bienne : vers le 10e déménagement de son histoire

La communauté du « Schrottbar » à Bienne va devoir déménager ses roulottes de son emplacement actuel aux Champs-de-Boujean. Elle prend cette mesure avec philosophie

Anet (à gauche) et Olivier, deux des habitants du «  Schrottbar  » à Bienne devant le portail d'entrée du village. Anet (à gauche) et Olivier, deux des habitants du « Schrottbar » à Bienne devant le portail d'entrée du village.

Il faudra encore déménager, et ce sera la 10e fois… La communauté du « Schrottbar » qui vit dans des roulottes à Bienne devra quitter son emplacement aux Champs de Boujean. Le bail avec la ville est arrivé à échéance et le terrain doit être libéré à cause de futures constructions.

Le déménagement a pris du retard. Il aurait dû avoir lieu cette année encore, mais l’hiver arrivant, il a été décidé de le retarder en mai ou juin l’an prochain. Les roulottes prendront la direction du Büttenberg, au Chemin de la Mine d’Or. À cet endroit, une autre communauté appelée « Pianokollektiv » ou « Hexenberg » est déjà installée au milieu d’un champ.

Voici le champ sur le Büttenberg où le Schrottbar va déménager. (Photo: Google map) Voici le champ sur le Büttenberg où le Schrottbar va déménager. (Photo: Google map)

Anet, 51 ans, est une des habitantes du Schrottbar, elle explique qu’elle a pris la nouvelle du déménagement avec philosophie :

« Vivre autrement »

La communauté de 22 personnes - sans compter les enfants - est présente aux Champs-de-Boujean depuis 11 ans. Sa création, elle, remonte à il y a 26 ans. À cette époque, certains ont commencé à installer des roulottes près de la cuisine populaire, là où ils travaillaient. Ensuite, plusieurs emplacements se sont succédés avec notamment les anciennes tréfileries, la rue Häberli, ou encore la place Walser.

Cette communauté non hiérarchisée ne compte que peu de règles. Les seules qui y sont clairement établies sont que ni le sexisme, ni le racisme, ne sont tolérés. Au sein d’une des roulottes, Anet et Olivier, 42 ans, se présentent plus longuement :

Trois remorques de camion comme bar

Le village est organisé en divers endroits clefs, notamment avec la roulotte-toilettes et douche, celle pour y bricoler, différents bars et le centre du village avec son foyer. Anet et Olivier font le tour du village afin de le présenter :

La communauté qui se dit très proche de la scène « punk-metalleuse » passera donc son dernier hiver aux Champs-de-Boujean. Elle profitera du déménagement pour changer également son matériel. Une nouvelle roulotte-toilettes a ainsi été acquise, elle a déjà été installée sur le prochain emplacement. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus