Immersion dans les mouvements sociaux centenaires

Immersion dans la Grève générale en Suisse grâce à Anita Hugi et David Dufresne. Une fiction ...
Immersion dans les mouvements sociaux centenaires

Immersion dans la Grève générale en Suisse grâce à Anita Hugi et David Dufresne. Une fiction interactive à découvrir sur son téléphone portable

En l'absence de photos d'archives autres que militaires, c'est Anja Kofmel qui a réalisé les illustrations de l'oeuvre.(Crédit : Anja Kofmel) En l'absence de photos d'archives autres que militaires, c'est Anja Kofmel qui a réalisé les illustrations de l'oeuvre.(Crédit : Anja Kofmel)

L’histoire rencontre la technologie. Après deux ans et demi de travail, la Biennoise d'origine et documentariste Anita Hugi a collaboré avec le journaliste David Dufresne pour lancer il y a deux semaines l’application « Hanna la Rouge ». L’expérience se fait smartphone en main, mais l’histoire se déroule dans le contexte de la Grève générale qui a secoué la Suisse il y a 100 ans.

Il y a en réalité deux histoires en une. Le lecteur commence avec un archiviste d’une banque zurichoise, qui reçoit l’ordre de se débarrasser de toutes les archives. Mais en ouvrant un carton, il découvre un vieux journal, le journal d’« Hanna la Rouge ». Il s’agit d’une typographe, zurichoise elle aussi, mais impliquée dans les mouvements de contestation ouvrière qui ont engendré la Grève générale en 1918. Tout le contexte, les événements et les personnages que rencontre Hanna dans son journal son vrai. Lors d’un passage à La Chaux-de-Fonds, on peut par exemple revivre la libération du journaliste et parlementaire Paul Graber de la prison de La Promenade, avant l'occupation militaire de la ville. Tout cela aux côtés de Lucie Ablitzer, figure quasi inconnue des mouvements sociaux et féministes dans la Métropole horlogère. Entre alliés et espions, on rencontre beaucoup des figures fortes et rarement mises en lumière comme le comité d’Olten ou encore Rosa Bloch.

Notre entretien avec Anita Hugi et David Dufresne :

Autre particularité, le lecteur a régulièrement le choix des actions et des dialogues des personnages. Ainsi, l’histoire s’adapte selon le tempérament et les intérêts du lecteur, avec des expériences différentes selon les choix. Une manière originale de se plonger dans les luttes sociales et féministes parfois oubliées qui ébranlaient la Suisse le siècle dernier. /tho


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus