Le canton s’en tient aux bons de garde

Le Grand Conseil n’a pas souhaité aller plus dans l’accueil extra-familial préscolaire. Une ...
Le canton s’en tient aux bons de garde

Le Grand Conseil n’a pas souhaité aller plus dans l’accueil extra-familial préscolaire. Une motion qui demandait notamment la garantie d'une offre conforme aux besoins en crèches a été classée

 photo d'illustration (Image d'illustration)

Le canton de Berne n’en fera pas plus pour l’accueil des enfants en bas âge. Le Grand Conseil s’est penché sur la motion « Créer des structures d’accueil extrafamilial qui répondent aux besoins » jeudi. Le texte de la député Verte Natalie Imboden demandait notamment au Conseil-exécutif de créer une base légale pour garantir suffisamment de places dans les crèches. Le Grand Conseil a toutefois préféré conserver l’autonomie des communes et ne pas imposer la création de places supplémentaires subventionnées dans les crèches.

Les débats ont été animés autour de cette question. Pour les Verts, à l’origine de la motion, le canton devrait en faire plus pour que les communes mettent à disposition assez de solutions de garde pour répondre à la demande des parents, et à un prix supportable. Un avis partagé par le parti socialiste, pour qui plus de places d’accueil auraient un impact positif sur le marché du travail. La majorité du Grand Conseil n’a toutefois pas souhaité aller dans ce sens. Pour l’UDC, de grands efforts ont déjà été fourni ces dernières années pour l’accueil extra-familial. De son côté, le PBD a souligné l’importance de conserver l’autonomie des communes en la matière en imposant pas de contingent. Enfin, l’UDF s’est dite opposé à une promotion des crèches par l’Etat, estimant que la garde des enfants est de la responsabilité des parents.

Dans son allocution, le Directeur de la santé et de la prévoyance sociale Pierre-Alain Schnegg a précisé que le système de financement de l’accueil extra-familial allait profondément changer dès l’année prochaine. Des bons de garde financés par le canton pourront en effet être distribués par les communes en fonction des revenus des parents. Ces derniers pourront être utilisés dans chaque structure indépendamment du lieu d’habitation. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus