Saison calme pour le conseil municipal de Moutier

L’exécutif prévôtois a présenté mercredi les dossiers traités lors des derniers mois. Notamment ...
Saison calme pour le conseil municipal de Moutier

L’exécutif prévôtois a présenté mercredi les dossiers traités lors des derniers mois. Notamment, la décision de neuf communes des environs de résilier leur contrat avec le service social régional de la Prévôté

L’Hôtel de Ville de Moutier (Image : archives) L’Hôtel de Ville de Moutier (Image : archives)

Le conseil municipal de Moutier a connu des saisons plus agitées. Les activités de la commune prévôtoise ont été ralenties ces derniers mois, dans l’attente de décisions concernant son appartenance cantonale. Plusieurs dossiers ont toutefois occupé le conseil.

Il a notamment eu contact avec la police cantonale bernoise, afin de renégocier le contrat qui les lie. Il a finalement été décidé de passer de 5 postes équivalents plein temps à 4 EPT, pour la ville de Moutier. Ce nombre reste largement suffisant pour le nombre d’habitants, et la mesure permet des économies.


Discussions sur la gare de Moutier

L’exécutif a également eu contact avec les CFF au sujet de la gare de Moutier. L’entreprise ferroviaire s’apprête à restreindre fortement ses horaires d’ouverture, car elle ne s’y retrouve plus financièrement. Les guichets seront notamment fermés le samedi. Une décision justifiée par le fait que les voyageurs achètent de plus en plus souvent leurs billets en ligne. Elle pose toutefois problème pour les seniors, qui restent fidèles aux succursales physiques. Les CFF ont donc prévu des formations à l’utilisation de smartphones.


Changements au service social

Le conseil municipal a également pris acte d’une décision des communes environnantes : elles ont résilié leur contrat avec le service social régional de la Prévôté (SSRP). Les 9 communes (Belprahon, Corcelles, Crémines, Eschert, Grandval, Perrefitte, Roches, Elay et La Scheulte) rejoindront fin 2019 le service social Centre-Orval, qui regroupe déjà plusieurs communes du Jura bernois. Le maire de Moutier Marcel Winistoerfer n’est pas réjoui par cette décision : elle était attendue, mais pas aussi tôt. Ce départ aura des conséquences pour le SSRP. Les explications de Marcel Winistoerfer : 

 Même si elles ne sont pas explicites, Marcel Winistoerfer voit également des raisons politiques à la décision des communes. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus