Après la victoire de son étalon, le contrôle vétérinaire

L’éleveur de Bellelay Pierre Koller a gagné samedi la première place à la sélection des étalons ...
Après la victoire de son étalon, le contrôle vétérinaire

L’éleveur de Bellelay Pierre Koller a gagné samedi la première place à la sélection des étalons franches-montagnes pour la troisième année consécutive. Ses protégés doivent maintenant subir des tests vétérinaires pour valider leur place à Avenches

« Petitcoeur Carambar », l’étalon de Pierre Koller qui est arrivé deuxième de la sélection, pendant le contrôle vétérinaire. « Petitcoeur Carambar », l’étalon de Pierre Koller qui est arrivé deuxième de la sélection, pendant le contrôle vétérinaire.

Pierre Koller sort d’un week-end faste à Glovelier. Samedi, il y a décroché la première place pour la troisième année consécutive à la sélection des étalons Franches-Montagnes. Comment expliquer une telle réussite ? Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte avec en particulier l’importance de la lignée comme l’explique Pierre Koller :

Après les paillettes et les applaudissements, l’éleveur est retourné à une réalité plus crue dans sa ferme à Bellelay. Lundi matin, le vétérinaire s’est déplacé pour opérer les contrôles formels sur les étalons. Des radiographies doivent être effectuées pour l’os du naviculaire dans les sabots antérieurs. Il faut aussi s’assurer que la maladie de la métrite est absente. Et tout cela à son coût :

Pour les examens vétérinaires, il faut compter entre 250 à 300 francs par cheval. Il faut encore ajouter les frais à charge de l’éleveur durant les 40 jours de test en station au Haras national dès le 21 janvier. Il en coûte encore 3'000 francs par bête.

Les résultats des examens vétérinaires seront connus lundi prochain. S’il n’y a pas de mauvaises surprises, c’est aussi ce jour-là que tous les étalons sélectionnés commenceront leur test en station de 40 jours au Haras national d’Avenches. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus