La loi cantonale sur l'énergie refusée de justesse

Les Bernois ont dit « non » à 50,6 % à cette révision de la loi. Le Jura bernois l'a également ...
La loi cantonale sur l'énergie refusée de justesse

Les Bernois ont dit « non » à 50,6 % à cette révision de la loi. Le Jura bernois l'a également rejetée

Les Bernois ont refusé de justesse, à 50,6% des voix, la modification de la loi cantonale sur l'énergie ce dimanche. La participation au scrutin s'est élevée à 37,9% dans le canton. Les habitants du Jura bernois ont refusé cette révision à 53,2%. De leur côté, les Biennois ont exprimé un « oui » à 52,7%.

Ce texte, contesté par un référendum, était pourtant soutenu par le gouvernement et le Grand Conseil. Pour eux, le projet était censé profiter à l’économie et aux propriétaires d’immeubles. Une majorité de la population a toutefois estimé que la législation actuelle était suffisante. Pour les opposants, ces nouvelles exigences étaient trop strictes et trop contraignantes. Elles auraient nui aux intérêts des propriétaires et mené à une hausse des prix des logements.

La réaction d'Anne-Caroline Graber, députée UDC au Grand Conseil bernois :

Cette modification de la loi cantonale sur l'énergie visait à renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments et à favoriser les énergies renouvelables. Le texte avait pour but de traduire en mesures précises les intentions de la stratégie énergétique 2050. Concrètement, cette révision avait pour objectif de réduire la consommation d’énergies fossiles. Les nouveaux bâtiments d’habitation n'auraient plus pu être chauffés au mazout, sauf en cas de surcoûts à long termes ou d’impossibilité technique. /gtr-ats

Moussia de Watteville, députée verte au Grand Conseil bernois réagit dans le Journal de 18h :

Retrouvez notre dossier consacré à cet objet de votation et notre débat dans Place Publique.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus