Une start-up veut rendre l'aide à domicile plus humaine

Alterum, start-up portée par un informaticien originaire de St-Imier, embauche uniquement des ...
Une start-up veut rendre l'aide à domicile plus humaine

Alterum, start-up portée par un informaticien originaire de St-Imier, embauche uniquement des plus de 50 ans pour fournir de l’aide à domicile aux seniors. L’un des objectifs est de redonner de l’humanité à ces tâches

Julien Baertschy veut enlever la pression du chronomètre dans le domaine de l'aide à domicile et donner plus de temps aux échanges entre personnes. Julien Baertschy veut enlever la pression du chronomètre dans le domaine de l'aide à domicile et donner plus de temps aux échanges entre personnes.

Employer des personnes de plus de cinquante ans pour aider les seniors dans leurs tâches quotidiennes : c’est l’idée développée par la start-up Alterum depuis bientôt un an. Cette société basée à Vevey a été fondée par Julien Baertschy, un informaticien qui a grandi à St-Imier. Elle est depuis peu implantée dans toute la Suisse romande, et des actions de recrutement sont actuellement menées dans le Jura bernois et le Jura. Le concept vise notamment à donner de l’emploi à des personnes au chômage tout en redonnant son humanité à l’aide à domicile. Les services traditionnels ne répondent pas toujours aux attentes des seniors, selon Julien Baertschy :

Un concept à élargir

Si l’aide proposée s’adresse pour l’heure aux seniors, la situation pourrait bien évoluer. Alterum reçoit notamment des demandes de jeunes mamans célibataires à l’emploi du temps très chargé. Julien Baertschy réfléchit donc à la possibilité de mettre sur pied une offre de type baby-sitting :

Développement rapide

Lancée il y a près d’un an, Alterum est aujourd’hui en plein essor. La société emploie plus de 420 personnes et a fourni plus de 1'500 heures de services. À terme, Julien Baertschy estime pouvoir engager 2'000 à 3'000 personnes pour s’occuper de 6'000 à 9'000 clients sur l’ensemble de la Suisse romande. En ce qui concerne l’Arc jurassien, le développement est en cours avec des séances d'information prévues en mars. Une dizaine de personnes ont déjà été embauchées pour Bienne et le Jura bernois et Julien Baertschy espère bien décupler ce nombre. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus