Une réforme qui pourrait peser lourd sur le Jura bernois

Le Conseil-exécutif a mis en consultation un projet de modification de l’ordonnance sur la ...
Une réforme qui pourrait peser lourd sur le Jura bernois

Le Conseil-exécutif a mis en consultation un projet de modification de l’ordonnance sur la péréquation financière et la compensation des charges (OPFC) dont le but est de mener les communes à fusionner

Les communes de l'arrondissement du Jura bernois seraient parmi les plus durement touchées par la nouvelle répartition financière. (Image d'illustration) Les communes de l'arrondissement du Jura bernois seraient parmi les plus durement touchées par la nouvelle répartition financière. (Image d'illustration)

C’est une réforme qui devrait durement toucher le Jura bernois. Le Conseil-exécutif a mis en consultation jeudi matin un projet de modification de l’ordonnance sur la péréquation financière et la compensation des charges (OPFC). Il est notamment question d’abaisser le montant versé aux communes pour les encourager à fusionner davantage. La direction des finances indique que la région serait l’une des plus touchées du canton. Selon une simulation basée sur les chiffres 2018, le Jura bernois perdrait plus d'1'600'000 francs. 


La plus grande perte pour Moutier 

La péréquation financière ralentit les fusions pour le Conseil-exécutif. Ce dernier propose donc de réduire de deux points l’indice qui permet de calculer ce que reçoivent les communes. Conséquence : les montants versés vont diminuer. Selon la simulation, Moutier est la commune du canton qui perdrait le plus d’argent, soit près de 386'000 francs. Tramelan, Valbirse et Tavannes figurent également dans les dix communes les plus touchées.

La direction des finances reconnait que les pertes financières sont douloureuses, mais estime qu’elles devraient être supportables. Elle admet, par ailleurs, que ce sont les communes financièrement les plus faibles qui supportent les pertes les plus lourdes. Enfin, le département n’exclut pas que cette réforme mène à des hausses d’impôts dans les localités concernées.

La procédure de consultation a été lancée jeudi. Les milieux intéressés ont jusqu’au 17 mai pour donner leur avis sur cette réforme. A noter encore que ce nouveau calcul de la péréquation représenterait une économie annuelle de 9,1 millions de francs pour le canton. /alr-jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus